Mercato OM : les options de Longoria avec Kamara

Comment le président de l'OM voit le mercato de Boubacar Kamara, en fin de contrat en 2022.

Publié le 29/04/2021 à 12:00

Lors de son point presse, Pablo Longoria était en verve pour parler de certains éléments de l'effectif. Que ce soit pour prolonger Thauvin et Amavi, ou pour signer définitivement Lirola et Balerdi, les discussions sont quotidiennes, pas question de lâcher. Pour Boubacar Kamara, le dossier est renvoyé en fin de saison car "le joueur veut bien finir". Lorsque Boubacar Kamara a été interrogé sur son avenir, il a dit la même chose. Pourquoi lui et pas les autres ? Il est le seul à vouloir bien terminer la saison ? Bien sûr que non, c'est juste que son cas diffère. Pas parce qu'il lui reste après tout qu'un an de contrat et que le club compte s'y prendre là aussi qu'au dernier moment, mais parce que le timing n'est pas forcément propice aux négociations. 

Et si personne ne faisait une offre pour Kamara cet été ?

C'est un fait, l'OM ne jouera pas la Ligue des champions la saison prochaine. Boubacar Kamara, qui a découvert la compétition cette année, pourrait avoir envie d'y regoûter avec une belle écurie anglaise ou italienne. Ce n'est pas un impératif pour lui, mais il est également conscient qu'un beau transfert pourrait arranger les finances de son club. Ce que Longoria ne nie pas. "Je considère la vente de joueurs, non comme une perte, mais comme une possibilité. Si tu vends et sais bien investir ensuite..." disait-il encore à ce sujet mercredi. Selon nos informations, il n'y a que deux cas de figure dans la tête du dirigeant : soit le joueur est vendu cet été, soit il prolonge. En temps normal, il n'y aurait pas eu de questions à se poser, à l'image du départ programmé d'un Michy Batshuayi en 2016, des mois avant sa signature finale à Chelsea. Mais le contexte cette saison est totalement différent et Longoria le sait bien. "Personne ne connait ce qu'on va vivre cet été, parce qu'il n'y aura pas d'argent en circulation. Je crois que ce sera un marché très compliqué. Aucun club ne prend des décisions" précise-t-il, comme vous pouvez le voir dans la vidéo. Si ça se trouve, Liverpool, la Juventus ou encore Manchester City n'auront pas de quoi faire un gros transfert et feront plutôt avec des solutions internes. C'est pourquoi Longoria préfère attendre et voir. Car quel intérêt de prolonger le joueur à prix d'or s'il n'y a finalement pas de concurrence ?

La carte cachée de Longoria dans ce dossier

En 2017 ou en 2019, lorsqu'il a fallu parapher des contrats, Boubacar Kamara n'en a jamais fait une affaire d'argent. En position de force, il a toujours réclamé une rémunération en rapport à sa place dans l'effectif. Il y a deux saisons par exemple, il se basait sur ce que gagnait son partenaire en charnière centrale, Duje Caleta-Car. Aujourd'hui, ce ne serait pas illogique qu'il demande à être sur le podium des joueurs les mieux rémunérés, puisque c'est en adéquation avec ses performances. Est-ce que l'OM peut faire cet effort financier ? C'est à voir, là aussi, en fonction de ce qui se passe en fin de mercato. L'attente s'explique donc. Surtout que le président phocéen pourrait abattre une dernière carte dans cette affaire : si les clubs intéressés n'ont pas les liquidités, il pourrait proposer un échange pour que tout le monde retombe sur ses pattes. Kamara ne partirait pas libre, pourrait rejoindre dans un grand club pour poursuivre sa carrière tout en permettant à son club formateur de se renforcer. C'est encore loin mais cela a le mérite de rendre l'attente moins stressante.