Découvrez le nouveau Phocéen Accès à la beta

Mercato OM : Flamengo joue la stratégie de l'enlisement pour Gerson

Le club brésilien est loin de proposer ce que demande l'OM pour son joueur, et mise sur l'usure des dirigeants olympiens.

Publié le 07/12/2022 à 01:00

Il y a une semaine, les Olympiens reprenaient le chemin de l'entraînement au centre Robert Louis-Dreyfus. Les mondialistes étaient évidemment absents, tout comme Amine Harit, en rééducation suite à son opération du genou, mais c'est surtout du côté de Gerson que les yeux étaient braqués. Parti "en vacances" plusieurs semaines auparavant afin de négocier avec Flamengo, le milieu brésilien était attendu de pied ferme, sachant qu'aucun accord n'avait été trouvé entre les deux clubs. Mais, sans grande surprise et dans la grande tradition brésilienne des retards de dernières minutes, Gerson a séché la reprise. Sauf que là, il n'y a pas eu de problème d'avion ou d'impératif familial.

Laisser pourrir la situation, c'est la stratégie sur laquelle misent les dirigeants de Flamengo

Le seul problème de Gerson et de son papa et agent Marcão, c'est que l'OM appartient désormais au passé dans leurs têtes. Et il s'agit surtout de forcer un transfert à moindres frais, comme si les dirigeants olympiens allaient se laisser carotter avec le sourire. Raté, car Pablo Longoria n'a aucune intention de faire des cadeaux, quand bien même Noël approche. Résultat : Gerson va déjà devoir régler une amende, et il a été rayé de la liste pour le stage à Marbella. Certes, ce dernier point est loin de le chagriner, lui qui a déjà la tête à Flamengo. Mais en agissant de la sorte, il n'est pas près de s'attirer les faveurs du président pour que ce dernier accepte de lâcher un peu de lest. Pourtant, c'est la stratégie sur laquelle misent les dirigeants du Flamengo.

Ils savent aussi qu'ils l'ont vendu à un prix au-dessus du marché il y a un an et demi, et qu'il n'est plus le même aujourd'hui

On appelle ça la stratégie de l'enlisement. Le club carioca sait que Gerson n'est plus en odeur de sainteté à l'OM, et que ses dirigeants veulent le vendre. Déjà parce que le joueur n'est plus considéré comme un titulaire depuis longtemps, aussi parce qu'il veut absolument partir, et surtout parce que l'OM a besoin de vendre cet hiver. Ils savent que plus le temps passe, plus Gerson perd de sa valeur. Ils savent aussi qu'ils l'ont vendu à un prix au-dessus du marché il y a un an et demi, et qu'il n'est plus le même aujourd'hui. La preuve : aucun club n'a proposé une telle somme l'été dernier alors que Gerson venait de flamber, et c'est encore moins le cas cet hiver, même si West Ham s'est mollement renseigné ces dernières semaines. Marcos Braz, le vice-président de Flamengo, ne dit d'ailleurs pas mieux en évoquant le dossier dans la presse brésilienne cette semaine, avec la nécessité d'avoir "de la glace dans le sang" et de "faire le mort" concernant les négociations. Un repli stratégique qui peut payer, sachant que l'OM n'aura peut-être pas d'autre choix que de baisser la facture. Le temps joue pour eux...