Mercato OM : faut-il vraiment laisser filer Bamba Dieng ?

Les dirigeants olympiens seraient prêts à vendre Bamba Dieng afin de récolter au moins une dizaine de millions d'euros.

Publié le 27/01/2022 à 01:00

Les suiveurs de l'OM n'entendent que ça depuis dix ans, voire plus : le club doit absolument vendre afin de combler l'éternel déficit du club. Une logique comptable difficilement contestable, tant l'OM fait preuve d'une incapacité chronique à dégager des plus-values à de très rares exceptions près. Le signe d'un manque de flair évident, certes, mais surtout d'une longue période d'instabilité à la tête du club qui a entraîné tant d'achats compulsifs sans aucune vision à long terme. Aujourd'hui, cette période semble révolue, avec un président fin connaisseur du marché et une vraie mise en valeur des joueurs sur le terrain. Sauf que le trou est toujours béant, que les ventes ne sont toujours pas au rendez-vous et que l'une des principales valeurs marchandes (Kamara) arrive en fin de contrat.

Ne pas laisser filer l'opportunité d'encaisser un chèque pour un joueur qui ne nous a rien coûté ?

Résultat : la belle surprise de ces derniers mois pourrait se faire la malle en cette fin de mercato, alors qu'elle est en pleine éclosion. En effet, on a appris en début de semaine que plusieurs clubs anglais lorgnaient sur Bamba Dieng. Pire : l'OM serait prêt à céder sa trouvaille pour 10 millions d'euros (ou 15, selon les sources). Alors, il y a deux manières de lire ce dossier. La première est de ne pas laisser filer l'opportunité d'encaisser un chèque pour un joueur qui ne nous a rien coûté et rassurer ainsi la DNCG. Pourquoi, après tout, ne pas profiter de ce cadeau tombé du ciel ? Qui aurait prédit une telle aubaine avec un gamin débarqué des Diambars dans l'anonymat et pas franchement au-dessus du lot lors de ses premiers pas avec la réserve ? Pas grand-monde, avouons-le, même si son coach au Sénégal nous annonçait une perle à polir lors de son arrivée (lire ici).

Pourquoi se séparer aussi vite d'un élément dont tout nous dit qu'il est loin d'avoir montré l'ensemble de sa panoplie ?

Et puis il y a la deuxième lecture et elle est totalement légitime. Pourquoi se séparer aussi vite d'un élément dont tout nous dit qu'il est loin d'avoir montré l'ensemble de sa panoplie ? À seulement 21 ans et une quinzaine d'apparitions en pros, Bamba Dieng s'illustre dès qu'on lui en donne l'occasion et pas dans des matchs en bois. Des coups d'éclats qui lui ouvrent les portes de la sélection sénégalaise et là, même combat. Bamba entre et Bamba marque le but libérateur en huitièmes de la CAN, dans un match à très haute pression. Largement de quoi éveiller l'appétit d'une Premier League en quête permanente de jeunes talents offensifs. De plus, pourquoi se priver lorsque le prix affiché ressemble à un pourboire, que ce soit pour les milliardaires de Newcastle et même pour Crystal Palace ou Burnley ? Évidemment, les vieux briscards du marché vous diront qu'il est toujours risqué de ne pas monter dans le premier train et qu'on ne sait pas s'il y en aura un autre. Pas faux, mais à 21 ans, on a le temps de voir venir, non ?