Mercato OM : Benedetto, la fin d'une histoire d'amour contrariée

L'attaquant argentin souhaite retrouver Boca Juniors, et inversement. La fin d'une histoire qui avait pourtant bien commencé ?

Publié le 10/01/2022 à 12:00

Ces dernières années, rares ont été les arrivées qui ont suscité un tel engouement chez les supporters marseillais. Bien sûr, Pipa Benedetto n'était pas une figure de proue de la sélection argentine (même s'il comptait une demi-douzaine de sélections), ni un buteur patenté des grosses ligues européennes. Mais son profil de légende de Boca Juniors, son style racé et, surtout, sa nationalité en faisaient la recrue idéale pour de nombreux fans olympiens. De plus, Benedetto était LA recrue d'André Villas-Boas, lui-même fan de Boca. De quoi légitimer largement la quinzaine de millions d'euros déboursée par l'OM à l'été 2019.

Les Marseillais pensaient pourtant avoir enfin mis la main sur le bon Argentin, après de multiples déceptions

Même son pénalty raté lors de sa première titularisation à Nantes (0-0) était passé crème, le principal coupable étant le ballon de la Ligue 1, plus léger que les cuirs sud-américains. C'est dire à quel point Pipa partait avec un a priori favorable. La suite immédiate nous a donné raison, car Benedetto plante une première fois lors d'une victoire à Nice, puis face à St-Etienne, et surtout s'offre un doublé mémorable dans le match le plus fou de la saison à Monaco (victoire 4-3). Le décor est planté, et les Marseillais pensent avoir enfin mis la main sur le bon Argentin, après de multiples déceptions. La suite est bien moins euphorique, entre douleurs au mollet et périodes de disette. Mais avec 11 buts au final, Pipa est quand même à ranger au rang des satisfactions.

"Je reste convaincu qu'il a mal été utilisé, comme de nombreux attaquants de l'OM qui ont dû se débrouiller seuls en pointe ces dernières années"

La suite, inutile de la dérouler, entre blessures et prestations incolores et sans saveur. Y compris avec un Jorge Sampaoli qui, pourtant, le connaissait comme sa poche pour en avoir fait un international. "C'est frustrant, car il avait tout pour plaire à l'OM, j'en reste persuadé, maintient le spécialiste du foot argentin de Lucarne opposée Nico de la Rua. Le style de jeu, la personnalité, le sens du but... mais je reste convaincu qu'il a mal été utilisé, comme de nombreux attaquants de l'OM qui ont dû se débrouiller seuls en pointe ces dernières années". Le style de jeu, mais aussi un historique de blessures récurrentes au mollet qui auraient dû être facilement repérées en amont par les responsables du club à l'époque. Le fait aussi qu'il y a toujours à s'interroger sur un joueur argentin qui, à 29 ans, n'avait pas encore traîné ses crampons en Europe. Ce qui n'est évidemment pas une science exacte, mais un peu tout de même.

"Reste à savoir comment Boca va pouvoir se le payer. Je ne sais même pas s'ils sont capables de donner 100 000 euros de salaire mensuel"

Toujours est-il que la rumeur d'un retour imminent au bercail n'est même plus une rumeur. Déjà parce ce que c'est ce qu'il souhaite, et surtout parce que les responsables de Boca Juniors ont confirmé travailler sur le retour de Benedetto. Un épilogue assez logique, finalement. "Sa cote de popularité n'a pas baissé à Boca, confirme De la Rua. Aux yeux des supporters, il reste leur meilleur n°9 des dix dernières années, depuis Martin Palermo, et ils n'attendent que ça. Reste à savoir comment Boca va pouvoir se le payer, même s'ils sont prêts à faire de gros efforts. Je ne sais même pas s'ils sont capables de donner 100 000 euros de salaire, donc l'OM et Pipa vont devoir faire de gros efforts aussi". Prêt avec participation ? Renoncement à une indemnité de transfert ? Un joueur de Boca en contrepartie ? Il faudra sûrement piocher dans une de ces solutions, car le retour de Pipa à la maison semble bien enclenché...