Mercato OM : Amavi est-il condamné à partir cet hiver ?

Condamné au banc depuis le début de la saison en dépit d'une récente prolongation, Jordan Amavi va-t-il devoir se résoudre à envisager un départ ? A la fin de l'article, donnez votre avis.

Publié le 04/12/2021 à 12:00

Après avoir prolongé son contrat avec l'OM en fin de saison dernière jusqu'en juin 2025 avec un salaire très confortable (on parle d'un salaire mensuel proche de 300 000 euros), Jordan Amavi pourrait devoir faire ses valises lors du prochain mercato. Une situation paradoxale, quand on repense à l'insistance des dirigeants pour le convaincre de continuer avec l'OM il y a quelques mois. Il faut dire que Pablo Longoria ne pouvait plus se permettre de voir ses meilleurs joueurs aller jusqu'au bout de leurs contrats et mettre une carotte au club en partant librement. Une obligation illustrée aujourd'hui par le cas Kamara, bien parti pour rejoindre la longue liste de ceux qui ont filé sans dire merci.

Sampaoli a confirmé qu'il n'avait pas les qualités pour évoluer dans son système de jeu

Mais, concernant Jordan Amavi, le dossier est d'autant plus étonnant que personne ne l'a vu arriver, lui le premier. En effet, seul véritable latéral gauche de l'effectif, l'ancien Niçois avait devant lui un tapis rouge pour être un titulaire indiscutable et indiscuté. Sauf qu'à la surprise générale, Jorge Sampaoli ne l'entendait pas de cette oreille, comme il l'a expliqué vendredi : "C'est une situation particulière. La saison dernière, il a été beaucoup blessé, donc on n'a quasiment pas pu l'évaluer. En début de saison, il a eu des problèmes avec notre façon de jouer. Lui c'est plus un latéral qui fait les aller-retour de façon linéaire, donc quand on a voulu l'utiliser pour le poste de 3e central ou le poste hybride au milieu, ça ne s'est pas très bien passé pour lui. Il a le droit comme d'autres de penser à chercher une porte de sortie. L'entraîneur aussi a le droit de le penser. Si on n'y arrive pas à le faire, peut-être qu'une autre équipe pourra le faire".

Il est devancé par un Luan Peres dont ce n'est clairement pas le meilleur poste

Une sortie franche de la part de l'Argentin, qui annonce ni plus ni moins qu'Amavi va devoir aller voir ailleurs s'il veut continuer de faire son métier, lui préférant même un Luan Peres à un poste qui ne semble pourtant pas franchement adapté à ses qualités. Reste maintenant à Jordan à peser le pour et le contre. Le pour est évidemment de tout faire pour enfin jouer après six mois passés sur le banc. Mais il y a un revers à cette médaille, sachant que les clubs susceptibles de lui offrir son salaire olympien ne courent pas les rues. On serait même tentés d'affirmer qu'ils n'existent pas et que, comme souvent, le club olympien sera contraint d'accepter un prêt et de compléter ses émoluments. Dans ce cas, la seule possibilité connue pour le moment est celle d'un prêt au Fenerbahçe en Turquie (4e de Süper Lig). Le club d'Istanbul manque cruellement de spécialistes à ce poste et Vitor Pereira est contraint d'y faire jouer des milieux offensifs dans sa défense à trois. Avec des caisses vides, le Fener va chercher un prêt et Amavi peut être une bonne solution. Mais attention, d'autres pistes pourraient apparaitre sous peu, car le poste de latéral reste recherché un peu partout et notamment dans une Premier League qui connait Jordan depuis son passage à Aston Villa...