Garcia va-t-il enfin exiger un numéro 9 ?

Publié le 30/10/2018 à 07:00

De cet OM-PSG, on retiendra malheureusement un nouvel échec face à une équipe que l'OM n'a plus battue depuis novembre 2011, l'erreur de Benoît Bastien sur le but refusé à Mitroglou, l'absence surprise de Kylian Mbappé au coup d'envoi, et enfin la non moins surprenante absence d'avant-centre dans le onze de départ olympien. Si la mise au rencard du prodige de l'équipe de France s'expliquait par son retard à la causerie d'avant-match, celle d'un numéro neuf côté olympien était d'un tout autre ressort. Rudi Garcia avait un plan bien caché : celui de contrarier le PSG avec un système hybride en renforçant son milieu de terrain, avec le seul Dimitri Payet en pointe, mais surtout là pour gêner les relances de Verratti. Un plan qui a fonctionné pendant une heure, avant que Thomas Tuchel ne décide d'y mettre fin en libérant son tueur à gages. Dommage, car si M. Bastien avait fait appel au VAR, on parlerait peut-être aujourd'hui de coup réussi. Malheureusement, l'OM s'est une nouvelle fois incliné face au PSG. Le plan n'a donc pas fonctionné.

"Pas possible de jouer comme ça"

Le coup du schéma sans avant-centre avait déjà été tenté il y a plusieurs années en 2011 par Deschamps, avec Mathieu Valbuena lors d'une victoire en coupe de la Ligue face à Montpellier. Mais le coach n'avait, ce jour-là, plus d'avant-centre valide sous la main. Ce n'était évidemment pas le cas dimanche, et ce choix assumé par Garcia en a surpris plus d'un, comme l'ancien attaquant olympien Marc Libbra : "Le principe de base du football, c'est d'avoir un gardien, une défense centrale, un milieu et un avant-centre. Sans ce dernier, je ne vois pas comment tu peux gagner un match. On a justement l'exemple précis du PSG qui joue dimanche avec un Choupo-Moting fantomatique pendant une heure, et qui fait entrer Mbappé. Trois minutes plus tard, c'est au fond. Démarrer un match face à Paris sans attaquant, je ne vois pas l'intérêt, c'est du gâchis. Ok, ils ont été combattifs, ils ont bien joué par moment, mais qu'est-ce que Garcia espérait ? Un coup d'éclat ? Un gars qui part tout seul au but ? Les fois où Thauvin a accéléré, il s'est retrouvé seul au milieu de quatre Parisiens. Pour moi, c'est une erreur terrible. Je ne dis pas que Germain ou Mitroglou auraient été bons, mais ce n'est pas possible de jouer comme ça".

Le débat du 9 relancé en janvier

Un jugement un peu sec, mais le résultat est là, même si les explications de Rudi Garcia après le match avaient le mérite d'être franches : "On voulait bien utiliser le ballon, et pour ça, il faut des joueurs techniques. Tous mes joueurs techniques étaient sur la pelouse, pratiquement. Cela aurait pu suffire à égaliser, au moins". Mitroglou et Germain apprécieront l'hommage, eux qui ont été défendus bec et ongles par leur coach lorsqu'il a fallu expliquer que l'OM n'avait pas besoin de recruter d'attaquant lors du dernier mercato. Du coup, on n'est pas certain d'entendre le même discours lors du prochain, car le sujet sera à coup sûr de nouveau sur le tapis en janvier. "Si Rudi Garcia considère qu'il ne possède pas dans son effectif de joueurs capables d'occuper le poste d'avant-centre, alors oui, bien sûr, l'OM doit en recruter un, estime Marc Libbra. C'est vital. Regardez Lyon qui galère face à Angers. Ils s'en sortent parce qu'ils ont Memphis Depay ou Dembélé qui font la différence. Même des clubs comme Nantes ou Montpellier possèdent des Sala ou des Delort pour mettre les ballons au fond. Alors, évidemment, un neuf ça coûte cher, surtout pour un club comme l'OM. Mais, avait-on vraiment besoin de mettre 30 millions sur Strootman ? On nous dit que Balotelli nous a plantés, mais n'y avait-il que Balotelli sur le marché ?". Un marché que l'OM devra ausculter un peu plus en profondeur cette fois-ci, car l'argument des 80 buts inscrits la saison dernière en L1 sans vrai buteur ne tiendra pas longtemps. Il commence même à vaciller depuis dimanche soir...

Retrouvez dans la vidéo un débat du Talk Show sur le sujet avec dix attaquants que l'OM pourrait recruter au mercato d'hiver.