Dembélé, le dossier qui fait frissonner !

Publié le 25/07/2017 à 07:00

On a appris hier lundi que les dirigeants marseillais avaient profité du déplacement à Glasgow le weekend dernier pour discuter avec les dirigeants du Celtic pour Moussa Dembélé (21 ans), révélation de la Scottish Premier League cette saison avec 32 buts toutes compétitions confondues. Une excellente nouvelle pour beaucoup de supporters qui pensaient cette piste éteinte depuis plusieurs semaines. Ces derniers jours, on pensait que l'horizon des pistes offensives ne se limitait plus qu'au seul Carlos Bacca, et sans faire injure au buteur colombien, l'éventail de possibilités pour rejoindre Valère Germain à la pointe de l'attaque olympienne semblait un peu trop réduit, même si d'autres noms apparaissent de temps en temps.

"Dembélé, ce n'est pas que du buzz"

Du coup, ce retour en jeu de Moussa Dembélé nous offre l'occasion de nous pencher sur ce nouveau phénomène offensif de la pépinière française, exilé depuis l'été dernier au Celtic après une formation au PSG et un passage de trois ans à Fulham, qu'il a rejoint à 17 ans. "Il n'a pas choisi la facilité en allant au Celtic, explique Romain Molina, spécialiste du football britannique pour Hattrick.fr, car il avait d'autres possibilités en quittant Fulham. Déjà, il travaille avec un vrai coach, Brendan Rodgers, qui est très exigeant, et il est surtout dans un club qui est obligé de gagner chaque semaine. Au Celtic Park, un match nul est considéré comme une défaite, ce qui est très intéressant dans la perspective de jouer un jour au Vélodrome, car la pression y est encore plus forte. Il y a acquis une vraie culture de la gagne et il a réussi à s'imposer dans une grosse concurrence avec Leigh Griffith, qui est le meilleur attaquant écossais. Dembélé, ce n'est pas que du buzz". Compte tenu de son total de buts cette année, on veut bien le croire, même s'il nous est difficile de cerner un garçon parti aussi tôt du pays. "Sa grande qualité, c'est qu'il s'est vraiment mis à bosser. Il a pris, par exemple, un professeur d'athlétisme depuis quelques mois pour travailler sa vitesse. Il bosse aussi énormément son jeu dos au but, ses contrôles et ses déviations pour gommer ses défauts. Je sais qu'il souhaite se rapprocher d'un joueur comme Drogba sur ce plan. Ça parait bête, mais il veut vraiment progresser, ce qui n'est pas le cas de tous les joueurs de son âge. Sa volonté n'est pas seulement de marquer des buts, mais aussi de participer au jeu". Ce qui tombe bien, car on sait que Rudi Garcia cherche un attaquant capable de participer à l'élaboration du jeu afin d'offrir des solutions à ses partenaires, ainsi que des espaces pour profiter des passeurs olympiens. "Il est capable de prendre la profondeur avec sa vitesse et sa puissance, confirme Molina. C'est une vraie pointe qui peut jouer tout seul devant, car il est vraiment équipé question physique. Maintenant, il doit progresser techniquement et c'est ce qu'il fait depuis un an. Il a le potentiel du vrai attaquant moderne".

Le Celtic ne demande "que" 22M€

Une description alléchante pour un Dembélé dont on se dit qu'il pourrait être un complément idéal pour Valère Germain. Reste à savoir si l'OM aura les arguments pour attirer une cible aussi prolifique, jeune et donc forcément chère. Pour Sky Sports, les dirigeants du Celtic ne demanderaient "que" 22 M€, ce qui ne semble finalement pas très lourd sur le marché actuel des buteurs. Mais, comme l'explique Romain Molina, les tarifs écossais ne sont pas les mêmes que chez le puissant voisin. "Ce sera la plus grosse vente de l'histoire du Celtic, quoi qu'il arrive. Il ne marque pas que face aux Rangers, il marque aussi en Champions League, dont un doublé face à City, ce qui attire les regards. Des clubs très huppés sont sur lui et il va devoir faire un choix de carrière. Pour ce qui est de son prix, ce sera forcément moins cher que s'il jouait en Angleterre ou en Italie. Le championnat écossais n'est évidemment pas comparable". Une opportunité que les recruteurs marseillais vont donc explorer à fond, et on ne peut que les y pousser tant le joueur semble intéressant. "Il a beaucoup d'ambition et il bosse pour ça. Pour moi, ce serait typiquement le genre de joueur pour Bielsa. Garcia sait aussi faire progresser ses joueurs et c'est pour ça que ce serait une bonne idée pour lui d'aller à Marseille. D'ailleurs, lui et son entourage ont déjà refusé des approches de gros clubs comme Chelsea parce qu'il ne veut pas être sur le banc, même contre un très gros chèque. Maintenant, l'OM ne sera pas tout seul sur le dossier".

Alors, pour conclure, plutôt Bacca ou Dembélé ? Pour Romain Molina, le choix est déjà fait : "Ce sont deux joueurs avec un gros physique, qui sont là pour marquer des buts. Mais, pour bien connaître le FC Séville de l'époque, je sais que Bacca est un mec difficile à gérer pour un vestiaire, avec un caractère très explosif. Personnellement, je choisirais Dembélé pour la paix du vestiaire, mais aussi pour la marge de progression". La bataille pour Dembélé ne sera pas facile, d'autant que le Celtic compte sur lui pour passer les barrages de la Champions League, mais le jeu en vaut la chandelle, assurément.