Sampaoli : vraiment un Bielsa bis ?

Contrairement aux idées reçues, l'élève se distingue assez clairement du maître.

Publié le 09/03/2021 à 01:00

Ce mardi est le grand jour de l'intronisation de Jorge Sampaoli comme entraîneur de l'OM. Un évènement qui n'est pas sans rappeler l'arrivée au club de Marcelo Bielsa, qui avait électrisé tous les amoureux du club olympien. D'ailleurs, "Sampa" n'a jamais caché sa vénération pour le Loco, et il n'est pas un article depuis des semaines sans que la comparaison soit établie entre les deux Argentins. Pourtant, si les deux personnages possèdent quelques principes en commun, ils ont aussi des différences assez notables dans leur jeu, tout comme dans leur comportement au quotidien dans les clubs où ils passent. C'est ce qu'explique au Phocéen Nicolas Gougot, spécialiste du football argentin pour le site Lucarne Opposée. Interview :

Faire appel à Sampaoli pour remettre en selle une équipe en difficulté, qu'est-ce que cela t'inspire ?

Nicolas Cougot : "Déjà, il faut souligner que le personnage va plaire aux supporters, car il est totalement compatible avec l'idée que je me fais de la mentalité marseillaise. Un entraîneur à part pour un club à part. Après, pour en revenir à sa capacité à remobiliser une équipe, ce sera intéressant à suivre. Ce qui est sûr, c'est qu'il a eu des résultats partout où il est passé, à de rares exceptions près comme la sélection argentine en 2018 pour les raisons que l'on connait. En ce qui me concerne, j'estime que l'OM a clairement fait le bon choix en allant le chercher. Il va changer beaucoup de choses, comme il le fait partout où il passe, et rien que pour ça, ce sera très intéressant".

Pour faire le parallèle avec Bielsa, ça a effectivement toujours bien fonctionné, mais pas forcément sur le long terme...

NC : "Il est vrai que Sampaoli fonctionne souvent dans des cycles courts, mais si on peut constater que les équipes de Bielsa finissent par s'essouffler assez rapidement, ce n'est pas forcément le cas avec Sampaoli. De manière générale, ses équipes n'explosent pas en vol parce qu'il les renouvelle fréquemment. C'est un coach qui consomme beaucoup de joueurs, un reproche qui lui a d'ailleurs été fait lors de ses derniers passages à Santos et à l'Atlético Mineiro. Il est très gourmand et demande sans cesse des recrues pour, justement, éliminer tout risque d'essoufflement".

Contrairement à Bielsa, il n'est pas non plus l'homme d'un seul schéma, d'un seul jeu ?

NC : "Voilà. Il est très flexible en terme d'organisation, il a cette capacité à changer de schéma notamment en fonction de l'adversaire, ce que ne fait pas Bielsa. L'autre grande différence, c'est la recherche constante d'un certain équilibre, au contraire de son ainé. Sampaoli est un coach très offensif, mais ne veut pas voir son équipe se déstructurer".

Peut-on dire qu'ils ont en commun cette obsession de tout gérer de A à Z dans l'organisation sportive ?

NC : "Oui, ils s'engagent à fond et ont donc besoin de tout contrôler. Tout doit marcher à leur rythme, quitte à ce que cela pose parfois certains problèmes. J'ai l'exemple de Santos où Sampaoli est souvent entré en conflit avec ses dirigeants pour des questions d'organisation, d'infrastructures, de logistique... Quand on est dirigeant, c'est quelque chose qu'on doit prendre en compte avec lui, il faut savoir prendre sur soi (rire)".

On pense aussi au côté caractériel qui ne passe pas inaperçu...

NC : "Les deux vivent tout à 2000 %, c'est donc compliqué à suivre. Bielsa bout à l'intérieur, alors que Sampaoli extériorise beaucoup, même s'il s'est un peu calmé avec l'âge. Sur les conférences de presse, par exemple, c'est quelqu'un avec qui on peut parler, au contraire de Bielsa. Il ne déborde pas".

En conclusion, l'arrivée de Sampaoli en France ressemble à une bonne nouvelle ?

NC : "Clairement. Pour le personnage, mais surtout pour le technicien qu'il est. Au-delà des résultats, il faudra regarder ce qu'il va amener en terme de jeu. Ceux qui ont déjà vu jouer ses équipes savent qu'on va assister à des choses très intéressantes et qu'on ne va pas s'ennuyer. Idem sur le plan tactique, où on va découvrir des choses que l'on n'a pas l'habitude de voir. Attention, ceux qui pensent voir le schéma typique argentin à trois défenseurs centraux se trompent. Sampaoli, c'est beaucoup plus que ça, ça change tout le temps et les joueurs ne vont pas s'ennuyer. Par exemple, si le jeu de Bielsa était très axial, celui de Sampaoli déborde énormément sur les côtés. Encore une différence notable. Mais globalement, son style passe très bien avec ses joueurs, et c'est un point très important".