Sampaoli : "Oui, j'ai peut-être ma part de responsabilité"

La réaction de l'entraineur de l'OM Jorge Sampaoli après la défaite à Rennes (2-0).

Publié le 15/05/2022 à 00:02

Qu'est-ce qui n'a pas fonctionné ce soir ?

Jorge Sampaoli : "On a été dépassé surtout sur les actions sans le ballon, pas tant avec le ballon. Mais quand on avait le ballon, on a été imprécis. Rennes a été meilleur que nous."

Ce soir vous êtes trompés ?

J.S. : "Peut-être, oui, que j'ai une part de responsabilité dans ce qui s'est passé ce soir. On s'était préparé pour avoir le contrôle du jeu, mais l'adversaire ne nous a pas laissés contrôler ce jeu. Il a fallu qu'on modifie nos plans en fonction de l'évolution sur le terrain et du résultat, mais à ce stade-là, on n'a pas beaucoup de variantes pour le faire. On est obligé d'insister sur ce que nous, on sait faire, c'est d'essayer de mieux jouer pour gagner. Mais ça n'a pas été le cas ce soir. En aucune manière on ne méritait de gagner."

Comment expliquez-vous le peu d'occasions ce soir ?

J.S. : "On a subi une évolution défavorable de ce match aussi bien au niveau footballistique qu'émotionnel. On n'a pas eu le rendement attendu, on a eu un rendement trop faible. On n'a pas été au niveau de ce qu'on avait préparé et de ce qu'on espérait. On a essayé d'apporter plus de variétés en seconde période avec l'entrée de Bamba Dieng pour joueur plus en profondeur. L'adversaire a eu des situations de contre-attaques, car nous étions plus avancés. Le match s'est décanté comme l'espérait Rennes, pas comme nous, nous l'espérions. Dans ce genre de match, il faut savoir être efficace. Ils l'ont été. Ils ont été meilleurs dans les duels, meilleurs dans les deux surfaces. À la fin on se retrouve avec cette défaite."

Dans la difficulté à gérer la profondeur, cela vous a rappelé la demi-finale aller contre Feyenoord ?

J.S. : "C'est un mal récurrent sur toute la saison que vous évoquez. Quand on n'arrive pas à imposer notre jeu, cela crée une sorte de désordre. L'adversaire arrive à en profiter pour prendre la profondeur et nous faire mal. Ce soir, il y a des erreurs non provoquées qui ont été à l'origine de certaines contre-attaques. C'est vrai que Rennes attaque en nombre, comme l'a fait Feyenoord. Mais cela tient essentiellement à nous. C'est à nous de bien jouer pour éviter de subir ces occasions. Il reste encore un match pour voir si on peut encore atteindre notre objectif."