Sampaoli : "Benedetto va encore marquer beaucoup de buts... à l'OM ou ailleurs"

Jorge Sampaoli fait le point sur Dario Benedetto et lui ouvre la porte pour un éventuel départ. Le technicien argentin évoque aussi la rumeur Thiago Almada.

Publié le 29/04/2021 à 15:22

Coach, comptez-vous sur Dario Benedetto ou aura-t-il un bon de sortie en fin de saison ?

Jorge Sampaoli : "Je le connais très bien depuis la sélection argentine où je l'avais pris pour les éliminatoires. Je suis arrivé au milieu d'un projet lors duquel il était irrégulier. L'option de jouer avec un seul attaquant de pointe a fait que Dario n'a pas les minutes qu'il voulait et que nous pensions pouvoir lui donner. On sait très bien qu'il n'y a pas énormément de joueurs complets et buteurs dans le football actuel. Dario est un joueur complet et buteur. A l'heure de définir le futur pour la saison prochaine, on se penchera sur son cas. Je ne connais pas les décisions que les joueurs vont prendre pour leur avenir, mais pour ma part, j'ai toujours pensé qu'il était un joueur important peu importe l'équipe où il évolue. Dans ce moment de transition, il ne joue pas beaucoup, mais j'ai beaucoup confiance en lui, je sais que, que ce soit avec nous ou avec une autre équipe, il va encore marquer beaucoup de buts d'ici à la fin de sa carrière".

Confirmez-vous un intérêt de l'OM pour Thiago Almada ?

J.S. : "Je le connais très bien, on a une très bonne relation, je l'avais emmené avec nous en Russie pour le Mondial. C'est un joueur en développement avec un grand avenir. C'est un milieu de terrain capable de mettre beaucoup de nuances offensives dans son jeu. Au-delà de mon goût personnel, je ne sais pas si le club a communiqué avec lui. C'est un joueur d'avenir, n'importe quel coach le voudrait dans son effectif. Sincèrement, je ne sais pas si le club est entré en contact avec lui".

Il vous intéresse ?

J.S. : "Je l'apprécie beaucoup. Quand il va se consolider, c'est un joueur qui deviendra très important. C'est une analyse de ce que j'ai vu de lui en sélection, pas une analyse actuelle".