"On reparle d'un retour de Balotelli en sélection"

Publié le 21/02/2019 à 17:02
"On reparle d'un retour de Balotelli en sélection"

Avec 3 buts en 4 apparitions, Mario Balotelli réalise un départ idéal sous le maillot olympien. De plus, ce scénario rêvé s'accompagne d'une remontée spectaculaire de l'équipe au classement, ce qui tend à prouver que l'OM avait désespérément besoin d'un avant-centre et que Super Mario était bien le client idéal. On peut simplement regretter que le mariage n'ait pu se faire au moment prévu, lorsqu'il s'était rendu à La Commanderie en juillet dernier. Un mariage très provisoire, compte tenu de la durée express de son contrat, mais qui permet également de relancer la carrière de l'enfant terrible du football italien dans son propre pays, où son nom a disparu des listes du sélectionneur depuis plusieurs mois. Alors, Balo peut-il se remettre au centre du jeu avec la Squadra Azzurra ? Cela fait partie des questions que Le Phocéen a posées au journaliste italien de RMC Sport et Tuttosport Simone Rovera. Interview :

Simone, es-tu surpris par les débuts fracassants de Mario Balotelli avec l'OM ?

Simone Rovera : "Non, pas du tout. La surprise, c'était surtout ses six derniers mois à Nice. Cette mauvaise période représente le pire de ce que l'on peut voir avec lui, notamment en terme d'engagement sur le terrain. On sentait bien qu'il voulait tourner la page, et généralement, lorsqu'il se lance dans une nouvelle aventure, il démarre bien. C'est pour cela que je ne suis pas surpris de ce qu'il fait avec l'OM".

Il aurait dû quitter Nice l'été dernier ?

SR : "Quelque chose s'était cassé avec le club, et je pense que le fait de ne pas être parti l'été dernier l'a beaucoup affecté. Dans un cas comme ça, un joueur avec son caractère ne peut pas s'exprimer. En Italie, on a des exemples similaires avec Milinkovic-Savic à la Lazio ou Perisic à l'Inter. En général ça se passe mal, et c'est ce qui s'est passé avec Mario".

Est-ce que sa réussite nouvelle avec l'OM fait parler dans les médias italiens ?

SR : "Oui, il est redevenu un sujet intéressant pour nous, alors qu'on l'avait un peu oublié depuis six mois. C'est un joueur qui a toujours fait parler de lui, en bien ou en mal, mais ces derniers mois, il ne faisait pas de bêtises, il était juste absent. On a simplement parlé de son accrochage avec Vieira lorsqu'il l'avait fait sortir face à Guingamp, c'est tout. Il était un peu au placard, et son arrivée à l'OM a relancé la dynamique. D'ailleurs, dans une interview récente de Mancini (NDLR : le sélectionneur italien) dans le Corriere dello Sport, on reparle d'un retour de Mario en sélection. La machine est donc relancée".

Justement, est-ce que sa réussite à l'OM peut lui rouvrir les portes de la sélection ?

SR : "Il lui a fallu deux saisons pleines à Nice pour y retourner, mais on sait qu'il a une relation spéciale avec Mancini. À mon avis, il lui faudra bien plus que trois buts pour revenir, d'autant que le prochain rendez-vous international est au mois de mars. Ceci dit, on sait qu'Immobile revient de blessure et que Belotti fait une saison cauchemardesque, donc s'il fait des exploits dans les matches à venir, le débat pourrait être relancé. De plus, on sait que Mancini peut être son plus grand fan. C'est lui qui l'a lancé et il l'adore. Donc, je pense que d'ici la fin de la saison, il y aura une opportunité pour Mario avec la sélection. Il a une vraie chance, car l'Italie manque vraiment d'avant-centre en ce moment, on parle même de rappeler Quagliarella qui a 36 ans. Un Balotelli sérieux pourrait être sans problème le numéro 9 incontestable de la sélection avec les qualités qu'il a. Il devrait aussi jouer la Champions League chaque année. Mais il est comme il est, avec ses attitudes, ses mauvaises passes... À lui de se réveiller pour revenir et rester au plus haut niveau".