OM : tout ce qu'il faut retenir des annonces de Longoria

Voici tout ce qu'il faut retenir de la part de Pablo Longoria.

Publié le 02/07/2022 à 01:00

Jorge Sampaoli et l'Olympique de Marseille ont décidé hier de se séparer d'un commun accord. Le coach argentin et son staff quittent le club sans indemnités de départ. Une séparation rapide qui permet à l'OM de se projeter, certes dans l'urgence. Le président de l'OM, Pablo Longoria, s'est livré pendant 25 minutes face à la presse. Voici ce qu'il faut en retenir.

Pourquoi ce départ de Sampaoli ?

La raison majeure de ce divorce est, selon le président de l'OM, un désaccord global concernant le mercato de cet été : "Ces dernières semaines pour préparer le mercato et la saison prochaine, on a cherché à mettre toutes les bases. C'est un projet où tout le monde doit aller dans la même direction. Or on a eu des discussions où il y a eu des frictions, non pas personnelles, mais professionnelles. Comme Jorge l'a dit dans son communiqué, c'est une question de timing dans le projet. Depuis les premiers jours, on a dit que c'était un projet graduel, de construction, d'avenir, et on suit cette ligne pour faire à long terme un OM fort, compétitif, capable de répondre aux attentes dans un contexte difficile. Quand on a discuté de ça, de manière très franche, on a décidé que c'était la meilleure décision pour le club de nous séparer. C'était une décision difficile à prendre. Mais maintenant, on doit travailler pour l'avenir du club afin d'être le plus compétitif possible et d'avoir la mentalité pour continuer à gagner, à avoir un niveau d'exigence très haut. Cela sera la suite du projet".

Mercato ambitieux ou prudent ?

Jorge Sampaoli aurait été déçu des avancées légères des dirigeants olympiens sur le mercato. Il aurait aimé avoir plus de joueurs rompus aux joutes européennes. Un manque d'ambition ? "On a tous les mêmes ambitions, mais des temps différents. C'est un projet ambitieux. On a une base forte avec une équipe qui a fini deuxième du championnat. Le mercato, c'est comme Noël on attend les cadeaux avec impatience. De plus en plus. Il y a 100 noms qui sont sortis ! Je ne crois pas que ce soit un manque d'ambition. Je comprends le coach, mais c'est une question de temps, de comment y arriver de façon pérenne, cohérente et logique. Ce n'était pas le bon temps pour continuer ensemble". L'OM manque-t-il de moyens ? "Non, ce n'est pas un manque de moyens. Ce qui nous permet de jouer la Champions League, c'est d'avoir une stabilité économique que ce club n'a pas eue ces dernières années. Un projet se construit sur la force sportive et surtout sur la force économique. Avec plus de moyens et plus de stabilité économique, le niveau de compétitivité et d'exigence augmente. On a un propriétaire solide et engagé. C'est ça la continuité, ce n'est pas une question de moyens, mais c'est de voir quand on veut arriver à ce niveau d'ambition commun, qui doit être grand dans ce club, c'est comment développer tout ce projet. C'est ce qui nous a séparés".

Quel entraîneur et quand ?

Pablo Longoria a expliqué qu'il a déjà commencé à travailler sur la succession de Sampaoli avant l'annonce du 1er juillet : "Naturellement, à partir du moment où on a commencé à prendre la direction de nous séparer, on a déjà commencé à travailler sur la suite. On a des idées très claires. On a des conversations avec des candidats. Mais on a un candidat en tête, qui est je crois la piste qu'on va privilégier. On veut donner du caractère, c'est nécessaire à Marseille, savoir s'adapter. On doit donner une évolution au projet de jeu de cette équipe. Il faut de la logique de construction et de la continuité à ce groupe. On a fini 2e, avec beaucoup de bons joueurs. Il faut travailler pour donner ce type de continuité et augmenter le niveau de compétitivité de l'équipe. L'équipe commence sa préparation lundi, c'est ce qu'on a convenu pour donner le temps au nouveau coach d'arriver. Notre objectif est d'avoir en place déjà le nouveau coach d'ici à la fin de la semaine". Le nouveau coach arrivera donc très rapidement. Hier soir, RMC Sport et L'Equipe s'accordaient pour dire qu'Igor Tudor était le coach choisi par Pablo Longoria.

A quel mercato s'attendre pour l'OM ?

L'OM ne compte pas s'emballer, mais ne veut pas rester sur ses acquis : "C'est un mercato très stratégique, patient, à la différence des autres saisons. Vendre des joueurs est important pour la santé des clubs, mais vendre les joueurs maintenant permet d'augmenter le niveau de compétitivité. Nous, comme dirigeants, on le choix entre garder le même effectif, et on sera bien au niveau économique en fin de saison, confortable. Mais on est exigeants. On veut augmenter le niveau de l'équipe, être plus compétitifs et répondre aux attentes. Pour ça, il faut être actifs sur le marché, chercher des moyens, être créatifs et faire des opérations parce qu'on doit augmenter le niveau compétitif de cet effectif". Il réfute l'idée d'une difficulté dans le mercato : "On perdu Saliba et Kamara. Mais on a pris des joueurs. Samuel Gigot est un très bon joueur qui vient renforcer le niveau de l'effectif et hier, on a annoncé Isaak Touré, un des joueurs avec le plus d'avenir européen pour les prochaines saisons. On continue, mais ce mercato ne va pas vite, il est très lent si on regarde le reste des équipes. Il faut aussi se rappeler que les joueurs ne sont arrivés qu'en juillet la saison dernière, sauf Gerson et Konrad. Il faut avoir de la patience. Je me sens à l'aise avec le mercato que nous sommes en train de développer".

Clairement, la porte est ouverte pour Duje Caleta-Car

Le Croate de l'OM est clairement mis en vente par le président de l'OM, qui ne veut pas revivre la même situation qu'avec Boubacar Kamara : "Je peux assurer que la saison prochaine aucun joueur qui sera en fin de contrat de façon intentionnelle ne sera dans l'effectif, sauf les joueurs que l'on a recrutés avec cette vision" (on peut penser à Sead Kolasinac, ndlr). Ce sera donc une vente, une prolongation ou une mise à l'écart pour le vice-champion du monde, qui est le seul joueur à voir son contrat se terminer si on excepte le cas particulier d'Arkadiusz Milik, dont le dossier pourrait aussi évoluer durant ce mercato. Quant à William Saliba, "On serait très contents, mais ça ne dépend pas de lui ni de l'OM, ça dépend d'Arsenal, un club qu'il faut respecter. Mais je serais le plus heureux du monde s'il pouvait rester avec nous". Enfin, le cas du Fenomeno a été évoqué : "Sur Mandanda, c'est un joueur qu'il faut respecter, il le mérite. C'est une légende du club. On a discuté, il faudra prendre la meilleure décision pour tout le monde". Et le président de l'OM a ainsi conclu : "On va travailler maintenant "!