OM : Pourquoi Gerson était titulaire avec le Brésil

Avec des débuts sous le maillot de l'équipe A du Brésil et une place de titulaire face à l'Argentine, le nouveau milieu de l'OM a changé de statut en quelques jours.

Publié le 06/09/2021 à 15:00

Jorge Sampaoli le voulait absolument, à tel point que Pablo Longoria a signé un chèque inattendu de près de 25 millions d'euros (bonus compris) afin d'arracher Gerson au Flamengo cet été. Un achat surprise, déjà parce que le Brésilien était un inconnu du grand public, mais aussi parce qu'on ne s'attendait pas à une telle dépense lors d'un mercato estival que l'on voyait dominé par les prêts. C'est dire l'estime du technicien argentin pour celui qui n'était "que" international brésilien U23 cet été, mais aussi celle d'un Longoria qui avait depuis longtemps le nom du milieu de Flamengo sur ses tablettes. Un coup certes onéreux, mais qui est en train de s'avérer payant, puisque Gerson a disputé la semaine dernière son premier match avec les A du Brésil face au Chili (1-0) et qu'il était titulaire pour le choc arrêté face à l'Argentine dimanche. Une jolie surprise, même si cette ascension n'a rien d'étonnant pour les spécialistes, comme l'explique au Phocéen LE journaliste du foot brésilien en France Dominique Baillif :

Lors des premières rumeurs de l'arrivée de Gerson, tu nous décrivais un futur international A brésilien. Tu ne t'es pas trompé !

Dominique Baillif : "Oui, on l'attendait depuis plus d'un an. Bien sûr, sa convocation s'explique par les nombreuses absences, notamment des milieux de la Premier League comme Fred ou Fabinho. Mais, il a su saisir sa chance en faisant une bonne entrée face au Chili à la place du Lyonnais Guimaraes. Il a apporté plus d'impact physique et d'équilibre aux côtés de Casemiro dans un rôle de milieu défensif. C'est ce qui lui a permis de marquer des points et de gagner sa place face à l'Argentine (match arrêté) et probablement pour le prochain face au Pérou".

Être titulaire dans un choc face à l'Argentine, ce n'est pas neutre. Il fait désormais partie des joueurs qui comptent au Brésil ?

DB : "Oui, et encore une fois, ce n'est pas une surprise au pays. On connait sa valeur technique et son impact au milieu, car il faisait vraiment partie du haut du panier avec Flamengo. Avec Marseille, je le trouve moyen pour l'instant, mais ça s'explique par le fait qu'il joue très haut, et que ce n'est pas son poste. Au Brésil, il est considéré comme un relayeur ou un milieu central de très haut niveau".

L'OM compte donc dans ses rangs un vrai crack du foot brésilien ?

DB : "Bien sûr. En Europe, on restait focalisé sur son passage raté à la Roma, mais il était très jeune pour s'imposer dans un club et un championnat aussi compliqués. Depuis, il a fait deux saisons de très haut niveau à Flamengo, qui est le meilleur club brésilien actuellement et qui a remporté la Copa Libertadores. Il était déjà aux portes de la seleção depuis un moment. Ce n'est pas un jeune joueur comme Luis Henrique qui doit encore apprendre le très haut niveau. Lui, il a déjà un bagage conséquent avec deux saisons sous les ordres d'un Jorge Jesus (coach portugais de Flamengo) qui l'a fait progresser. Il a été très régulier et mérite aujourd'hui sa place en Europe".