OM : Bakambu explique pourquoi il a choisi l'OM

La nouvelle recrue de l'OM Cédric Bakambu explique pourquoi il a choisi le club marseillais au mercato d'hiver.

Publié le 14/01/2022 à 16:05

Pourquoi avoir choisi l'OM ?

Cédric Bakambu : "Je sais ce que représente Marseille en France et en Afrique, parce qu'il faut savoir que je suis Congolais : c'est une très grosse ferveur autour de ce club. Le discours du président m'a plu, on se connaissait depuis pas mal d'années. Après avoir échangé aussi avec le coach, le président, ma famille, mes proches et mes représentants, j'ai pris la décision".

Dans quel état de forme es-tu ? 

C.B : "Je suis un joueur de foot professionnel. C'est vrai que mon dernier match remonte au mois de novembre mais je me suis entretenu, j'ai gardé la forme. Aujourd'hui j'ai un très beau staff qui s'occupe de moi donc je vais faire le maximum et je suis confiant sur mon état de forme". 

Mais tu avais dit un jour que tu étais plutôt pour le PSG...

C.B. : "Je suis né à Vitry-sur-Seine, tout le monde le sait. Aujourd'hui, je suis un joueur de l'Olympique de Marseille, je suis content et fier de porter mes nouvelles couleurs. J'aime la pression, elle m'a suivi toute ma carrière, c'est ce qui nous fait avancer, nous surpasser. Le jour où je n'aurai plus la pression, j'arrêterai de jouer au football. Je suis fier de porter mes nouvelles couleurs".

 

Tu as joué avec Alvaro à Villarreal, l'as-tu contacté avant de signer ?

C.B. : "Avant de signer à l'OM, je n'ai pas contacté Alvaro, parce que je sais très bien ce que représente l'OM. Mais quand il avait signé en 2019, je l'avais contacté, je lui avais dit que l'OM était un club pour lui et je lui avais souhaité bonne chance".

Dans quel état d'esprit es-tu après ton arrivée ?

C.B. : "Après 4 ans passés en Chine, j'ai dit à mon agent que je voulais un challenge purement sportif. On a longuement échangé. Quand il m'a proposé l'OM, j'ai tout de suite accroché, ça a matché. Je lui ai dit que je voulais y aller, que je ne voulais pas attendre autre chose. On était en contact avec le président, le feeling était bon, donc c'était naturel que je vienne ici. Ca s'est fait rapidement, c'était fluide".