Mercato OM : Bakambu décrit par celui qui l'a recruté à Villarreal

Un ancien recruteur de Liga décrit Cédric Bakambu, ancienne terreur de Villarreal.

Publié le 14/01/2022 à 07:50

Claquer 31 buts en deux saisons et demie en Liga n'est pas donné à tout le monde. Et c'est ce qu'a fait Cédric Bakambu (30 ans) avec Villarreal entre août 2015 et janvier 2018. La marque d'un vrai chasseur de but qui aurait pu signer à Barcelone s'il n'avait pas dit oui au très lucratif championnat chinois de l'époque. Aujourd'hui, Cédric Bakambu est Olympien, grâce à un Pablo Longoria qui a su sauter sur cette formidable occasion. L'occasion pour Le Phocéen d'évoquer le sujet avec Antonio Salamanca, ancien recruteur à l'origine de son arrivée à Villarreal. Interview :

Que vous inspire cette probable arrivée de Cédric Bakambu à l'OM ?

Antonio Salamanca : "Déjà, si ça se fait, c'est une bonne surprise de le voir revenir en Europe. À l'époque de son départ de Villarreal, il est parti en Chine car on lui proposait un salaire que personne ne pouvait refuser. Avec sa fin de contrat, je pensais le voir partir au Qatar ou aux Emirats, car il avait la possibilité de continuer à toucher de gros salaires là-bas. S'il signe à l'OM, c'est une très bonne nouvelle et un beau challenge".

Comment s'était passé son recrutement à Villarreal ?

AS: "Je le suivais à Sochaux et j'ai continué de le faire lorsqu'il est allé jouer en Turquie. J'étais d'ailleurs surpris qu'il parte là-bas, et qu'aucun club français de Ligue 1 n'ait pensé à le prendre lors de son départ de Sochaux, alors qu'il était international Espoirs. Je me souviens que j'avais assisté à son dernier match avec Sochaux avec pas mal d'autres recruteurs. J'avais gardé son profil en tête. Finalement, il a fait une très bonne saison en Turquie et on a profité de ce relatif anonymat pour le récupérer. Il correspondait exactement à ce que demandait le coach de l'époque, Marcelino. Un joueur de profondeur capable de marquer des buts".

Quelles sont ses caractéristiques d'attaquant ?

AS : "Il a la vitesse et les déplacements qu'il faut au bon moment aux abords de la surface. Une fois qu'il est parti dans le dos des défenseurs, on ne le revoit plus. Mais il ne faut pas parler que de vitesse avec lui, car il a aussi cette capacité à marquer dans des situations très compliquées. D'ailleurs, lorsqu'il est arrivé de Sochaux, il avait encore des problèmes de finition. Mais il a beaucoup travaillé à Villarreal et il nous a marqué beaucoup de buts".


Le fait qu'il n'ait pas joué en compétition depuis le mois d'août pose-t-il un problème ?

AS : "Il faut évidemment voir comment il se situe physiquement, après cette période sans jouer et surtout toutes ces années passées en Chine, où le niveau est quand même inférieur à celui des grands championnats européens. On ne joue pas avec la même intensité là-bas. Mais, à trente ans, s'il s'est entretenu, il constitue un très joli coup pour des clubs comme l'OM, Lyon et d'autres équipes du haut de tableau de la Ligue 1. S'il est dans les mêmes conditions qu'il l'était à Villarreal, il peut faire très mal. Mais il faut aussi garder à l'esprit que la Ligue 1 est très exigeante au niveau physique".