Libbra : "Le Champions Project, ce n'est pas ça"

Publié le 19/08/2017 à 07:00

Au sortir de la très moyenne prestation face à Domzale jeudi soir, Rudi Garcia résumait à peu près ce que l'on a vu sur nos écrans : "On a été surpassés sur le plan athlétique en première période, surtout dans les duels. On s'est fait manger au milieu par leur impact physique". Une déclaration honnête mais qui interroge sur le statut actuel de notre équipe, censée être armée pour mener de front plusieurs tableaux, mais incapable de dominer une équipe au budget tellement inférieur (1M€). Evidemment, il n'est pas question de tomber dans la démagogie en reprenant le refrain du "trop payé", on sait bien que le football peut réserver des surprises, mais ces errements aperçus en Slovénie ont tendance à se répéter depuis le début de la saison, et le niveau affiché est loin de coïncider avec l'idée qu'on se fait du Champions Project.

"On souffre trop dans le jeu"

Ce constat, l'ancien attaquant olympien Marc Libbra le fait également. Pour lui, les bons résultats de ce début de saison ne doivent pas masquer les manques criants de l'équipe : "Même si les résultats sont bons, l'OM souffre trop dans le jeu face à des adversaires comme Nantes, Dijon, ou encore Domzale. Il manque encore de la qualité dans chaque ligne. Derrière, par exemple, je ne vois pas comment faire toute la saison avec Patrice Evra. Dans l'axe, ok pour Rami, mais Sertic n'est pas au niveau, Rolando non plus. Devant, le trio Payet - Germain - Thauvin est ok, mais pour moi, Ocampos et Njie ne peuvent pas être titulaires en cas de blessures. Garcia nous dit qu'il va jouer l'Europa League à fond, d'accord, mais comment ? Avec cet effectif-là, on ne peut pas jouer sur plusieurs tableaux. Il nous faut des valeurs sûres, et pour le moment, hormis Mandanda, Rami, Sanson, Gustavo et les trois de devant, il n'y en a pas beaucoup. Il faut un central technique et surtout rapide à côté de Rami, un latéral droit supérieur à Sakai, et puis à gauche, ça va être compliqué, parce que je ne vois pas Garcia sortir Evra pour faire jouer Amavi".

"Il faut recruter intelligemment"

Libbra, comme de nombreux supporters, pose le problème du recrutement, parti en fanfare l'hiver dernier avec Payet et Sanson, mais effectué au compte-goutte depuis. Partis d'un discours très ambitieux à leur arrivée, les dirigeants semblent depuis constater la réalité des prix flambants du marché des transferts. Du coup, ne fallait-il pas l'envisager autrement ? "Si les moyens sont limités, alors il faut recruter intelligemment, avec des gars capables d'apporter un plus à l'équipe, même si ce ne sont pas des stars. Regardez le jeune Simon Falette, le central de Metz qui est parti en Allemagne (Eintracht Francfort). C'est un très bon joueur, qui serait bien meilleur que ces défenseurs que l'on garde actuellement. Même chose pour Paul Baysse qui est parti libre à Malaga. Evidemment, Baysse, ça ne fait pas vendre, mais sur le terrain, c'est un guerrier qui pouvait jouer à l'OM. C'est dommage". Cela illustre aussi et surtout la tâche délicate d'un Zubizarreta, à qui l'on demande d'apporter de la valeur ajoutée à l'équipe, tout en dégraissant un effectif encore trop riche en éléments inactifs mais aux salaires non transposables dans les clubs qui pourraient être intéressés. On ne les citera pas, vous les connaissez.

Enfin, l'état d'esprit doit aussi monter d'un cran pour se hisser au niveau du Champions Project. Outre la timidité affichée face à l'engagement des slovènes jeudi soir, c'est surtout le discours d'après-match qui a déçu Marc Libbra : "Quand je vois les gars satisfaits de ramener un nul de Domzale, c'est pas possible. On ne peut pas dire ça quand on joue à l'OM face à des inconnus. Ce n'est pas ça le Champions Project ! Je préfère entendre qu'ils sont déçus, qu'ils ont été mauvais. On est supporters, on a vu le match et on le sait. Pas besoin de nous embrouiller en nous expliquant que c'est un bon résultat à l'extérieur". Pas faux, même si ce 1-1 devrait nous permettre de poursuivre notre route dans cette compétition. En tout cas, ce match doit tenir en alerte les décideurs olympiens. Après tout, il reste une grosse dizaine de jours pour compléter l'équipe, et elle en a apparemment besoin...