Une L1 à 18 club, quel bénéfice pour l'OM ?

C'est un serpent de mer pour le foot français depuis plusieurs années. Une Ligue 1 à 18 clubs est-elle souhaitable ? Penchons-nous en tout cas sur ce que l'OM en tirerait comme bénéfice.

Publié le 02/05/2021 à 15:00

La crise économique y est pour quelque chose, mais l'idée revient ces dernières années comme un serpent de mer : faut-il imaginer une Ligue 1 à 18, voire à 16 clubs en France ? Si le concept aura ses fans et ses détracteurs, cela semble être le sens de l'histoire et c'est le moment de se demander ce que cela peut bien apporter de particulier à l'OM.

 

Moins de matchs, plus d'entrainements

Pour tout coach qui se respecte, c'est par l'entrainement et la mise en place tactique que l'on imprime son style à ses joueurs. Maintenant, en jouant tous les trois jours comme ce fut le cas une grande partie de la saison avec André Villas-Boas, ces temps sont surtout du soin et de la récupération. Difficile, dans ce cas, de redresser la barre d'un collectif en perdition ou de travailler de nouveaux schémas de jeu, la solution la plus pragmatique étant de reconduire ce qui a déjà fait ses preuves. Avec 4 matchs en moins dans la saison, la plage de travail à La Commanderie sera donc plus importante.

 

Moins d'usure mentale et physique pour les joueurs

Il ne s'agit pas ici de plaindre le sort des footballeurs professionnels. Mais il est évident qu'enchainer championnat, coupe nationale, coupe d'Europe et matchs internationaux, pour certains, cela fait beaucoup. Beaucoup pour l'organisme, le corps humain n'étant pas encore un robot, beaucoup pour les têtes, une usure mentale étant inévitable à force de concentration et de préparation. Avec 360 minutes en moins dans les jambes, cela ne changera forcément pas la face d'une saison mais cela peut par contre éviter quelques blessures. Valentin Rongier avouait bien dernièrement que le fait d'avoir énormément joué avant sa blessure n'est pas étranger à sa longue indisponibilité.

 

La fin de la fameuse crainte de jouer la C3

Et mécaniquement, cela arrange forcément les équipes engagées dans les coupes d'Europe. Si une participation à la Ligue des Champions motive tout le monde (mais pompe de l'énergie en retour), l'Europa League et ses matchs le jeudi soir peuvent être plus problématiques. Que ce soit une excuse pour certains ou pas, cela pourrait bien être la fin du concept (entendable) du fameux "mieux vaut rebâtir avec un match par semaine". Des matchs le jeudi sans match de Ligue 1 le week-end suivant (ou plus de moments pour souffler dans l'année), et ce 4 fois dans la saison, favoriserait l'idée de jouer cette coupe à fond.

 

Les diffuseurs TV le demandent, l'OM s'y retrouverait financièrement

N'oublions pas en ces temps dominés par la rentabilité que tout est souvent question d'argent. A ce jeu-là, les diffuseurs s'y retrouveraient avec plus de matchs "bankable" et un intérêt pour le téléspectateur peut-être plus appuyé. Comme tout produit, un bien plus rare est plus attractif, alors, pourquoi cela ne s'appliquerait pas au foot ? La répartition des droits TV ferait en tout cas les affaires de l'OM : moins de parts du gâteau à distribuer, cela veut dire plus d'argent dans les caisses du club. Et en ces temps de disette financière, un sou est un sou...