Rennes-OM : quel schéma au milieu pour Villas-Boas ?

La principale interrogation pour la composition de l'OM face à Rennes concerne l'entrejeu.

Publié le 16/12/2020 à 12:00

Avec cet OM qui gagne, quelles que soient les compos alignées par Villas-Boas, la question des joueurs et de leur disposition sur le terrain prend beaucoup moins d'importance par rapport à un début de saison où l'on se demandait ce qui ne marchait pas. Animation offensive, choix des défenseurs centraux, apport des latéraux, baisse de forme des milieux... tout était sujet à questionnement. Aujourd'hui, les casse-têtes du coach portugais semblent être loin derrière lui, si ce n'est tout de même un ou deux choix au milieu, le seul secteur très bien fourni de l'équipe. C'est donc le cas pour ce Rennes-OM, même s'il est à relativiser compte tenu de l'absence de Morgan Sanson, touché à une cuisse.

Avantage Pape Gueye dans son match avec Michaël Cuisance

Ceci dit, même sans l'ex-Montpelliérain, Villas-Boas dispose de plusieurs solutions pour articuler son entrejeu, comme il l'a expliqué dernièrement : "C'est le secteur où il y a le plus de concurrence. Les joueurs sont tous incroyables". Incroyables au point de reléguer un Kevin Strootman au rang de spectateur permanent depuis le banc de touche. En fait, en dépit du départ de Maxime Lopez en fin de mercato, AVB a pu enregistrer deux arrivées parfaitement calibrées pour gagner encore en qualité et en diversité avec Pape Gueye et Michaël Cuisance. Ce dernier joue beaucoup depuis son arrivée en prêt du Bayern, plus que l'ancien Havrais qui, pourtant, semble avoir pris le dessus sur ses dernières performances. Pas étonnant, car Gueye dispose d'une palette élargie qu'il dévoile de plus en plus à chacune de ses entrées. Précieux dans le jeu aérien et dans les duels au sol, il démontre également des qualités de distribution qui pourraient bien faire la différence ce soir dans l'équipe de départ, alors que Cuisance s'est montré un peu inconstant ces derniers temps.

Le 4-4-2 en losange tient la corde avec Dimitri Payet en numéro 10

Reste à savoir maintenant comment Villas-Boas va articuler tout ça. Si l'on se base sur les tendances des derniers matches, on peut tabler de nouveau sur un 4-4-2 en losange. Dans ce cas, il ne fait guère de doute que la pointe haute se nommera Dimitri Payet, de retour de suspension. Derrière lui, les deux relayeurs seraient donc Pape Gueye et Valentin Rongier, alors que Bouba Kamara occuperait sa place habituelle de sentinelle, juste au-dessus des deux centraux. Ceci dit, on sait que les schémas de départ d'AVB se déforment très vite en fonction des situations de jeu. On peut aussi prendre en compte l'adversaire, avec un Stade Rennais possédant lui aussi un milieu de qualité. Face au trio Nzonzi-Bourigeaud-Camavinga, on peut imaginer une surveillance particulière sur le jeune prodige de l'équipe de France, qui sait à peu près tout faire. Dans ce cas, il est probable de voir Gueye ou Rongier redescendre un peu plus bas au côté de Kamara afin d'assurer une densité supérieure face aux remontées de balle du jeune Rennais. On se retrouverait ainsi dans un mix de 4-2-3-1 et de 4-3-3 selon les phases offensives ou défensives. Conclusion : le quatuor Kamara-Rongier-Gueye-Payet tient largement la corde, mais pas forcément dans la même position.