OM : Villas-Boas a redistribué les cartes

Face à Nantes, le coach de l'OM a donné des indications très claires concernant les rôles sur le terrain. Définitif ?

Publié le 29/11/2020 à 12:00

Surclassé en Champions League et potentiel leader de Ligue 1 avec deux matches en retard, l'OM n'en finit plus de souffler le chaud et le froid depuis le début de la saison. Une équipe en difficulté en milieu de semaine et qui semble se délester de ce poids qui lui pèse sur les épaules dès qu'arrive le weekend, comme on a pu le voir avec la victoire de l'OM face à Nantes (3-1) samedi. Un match à sens unique, parfaitement mené de bout en bout par les hommes d'André Villas-Boas. Attention, il ne serait pas honnête d'affirmer que l'ensemble des points glanés par les Olympiens depuis le début de la saison (21 en 10 matches) l'a été de main de maître, loin de là, mais ils sont là, et les trois derniers enregistrés face aux Canaris ne doivent rien à personne. En fait, ce match peut être marqué d'une pierre blanche pour une simple raison : André Villas-Boas a procédé à une nouvelle distribution des cartes en terme de compo et il semble que, cette fois-ci, le Portugais a enfin trouvé la bonne formule. Évidemment, le constat est facile à l'issue d'une victoire enfin maîtrisée, mais les indications données par ceux qui étaient sur le terrain nous donnent l'impression d'être durables, ce qui n'était pas franchement le cas jusque-là.

Le fait qu'AVB cite la performance de Cuisance à ce poste nous indique que le joueur prêté par le Bayern a certainement gagné son ticket de titulaire pour les prochains matches

Le coach de l'OM semble également raccord avec ce constat, lui qui appréciait après la rencontre la réponse donnée par les joueurs : "C'est une victoire personnelle pour chaque joueur. Ils ont été très bien, très bons dans l'état d'esprit, dans l'envie. À dix ou quinze minutes de match, on peut déjà être à 3-0. J'ai bien aimé le losange contre Bordeaux, et aujourd'hui ce système en 4-2-3-1 a bien fonctionné avec Cuisance entre les lignes." De quoi le conforter dans ses options prises face aux Canaris et, surtout, nous donner une idée de ce que pourrait être le visage de l'OM en terme de compo à l'avenir. En effet, le fait qu'AVB cite la performance de Michaël Cuisance à ce poste nous indique que le joueur prêté par le Bayern a certainement gagné son ticket de titulaire pour les prochains matches. Il n'est pas question d'éliminer Morgan Sanson, souffrant d'une angine samedi, mais de constater que la qualité de pied de Cuisance dans les trente derniers mètres adverses constitue une arme capable de booster l'animation offensive de l'équipe. Cela tombe bien, car c'est justement de quoi souffrait l'OM depuis le début de la saison.

Le fait de voir le coach utiliser les joueurs à leurs vrais postes signifie ainsi la fin de ses hésitations, c'est en tout cas le signal qu'il a donné

Et puisque l'on parle du secteur offensif et de redistribution des cartes, on constate aussi sur ce match que les tâtonnements concernant les postes touchent à leur fin. Avec un Dimitri Payet de retour dans son couloir gauche, par exemple, dont le remplaçant devrait désormais se nommer Luis Henrique. Lors de la sortie de Dario Benedetto (77e), ce n'est pas lui qui est entré pour remplacer l'Argentin, mais Valère Germain. Un peu le contraire de ce qui se faisait jusqu'à présent, puisque AVB comptait sur le jeune Brésilien comme avant-centre et sur Germain comme ailier. Le fait de voir le coach utiliser ces joueurs à leurs vrais postes signifie ainsi la fin de ses hésitations, c'est en tout cas le signal qu'il a donné. Enfin, on peut aussi évoquer la défense centrale où Duje Caleta-Car a retrouvé sa place de titulaire, alors qu'une incertitude planait sur cette hiérarchie entre le Croate et Leo Balerdi ces dernières semaines. Resté sur le banc, le jeune Argentin a peut-être payé sa boulette face à Porto, mais ce n'est pas certain. En revanche, revoir Caleta-Car aligné d'entrée de jeu ressemble à une forme de logique, comme l'ensemble de ce que l'on a vu hier soir. Un retour à la normale qu'on ne peut qu'encourager.