OM : une mini-préparation pour Sampaoli pendant la trêve ?

Après le match à Nice, l'OM aura deux semaines pour travailler sous les ordres de l'Argentin.

Publié le 18/03/2021 à 12:00

Arrivé dans l'urgence, 48 heures seulement avant le match face à Rennes (1-0), Jorge Sampaoli a déjà fait des miracles en transformant un OM apathique en une véritable équipe de combattants, avec deux victoires pour ses deux premières rencontres. Un avant-goût prometteur de ce que pourrait être l'OM de l'Argentin la saison prochaine, mais aussi pour cette fin de championnat. En effet, Sampaoli va pouvoir profiter des deux semaines de trêve internationale qui se profilent pour remettre au niveau un effectif qui semble ne pas avoir beaucoup travaillé depuis le début de la saison. Une sorte de mini-préparation sous les ordres de l'Argentin et son staff que nous détaille le préparateur physique marseillais Arnaud Chabert. Interview :

Que peut-on imaginer de ces deux semaines d'entraînement qui se profilent avec Sampaoli ?

Arnaud Chabert : "Ce qui est très intéressant, c'est qu'il n'y aura pas beaucoup de départs d'internationaux, hormis des Européens comme Milik ou Caleta-Car. C'est une chance pour Sampaoli qui pourra compter sur 95 % de son effectif. Après, sur le plan physique, on sait que c'est quelqu'un qui met beaucoup d'intensité dans ses séances. Il sait où il va, et il peut gagner énormément de temps lors de ces deux semaines".

Que peut-on travailler physiquement durant ces quinze jours ?

AC : "On est déjà dans la compétition, donc les curseurs physiques sont déjà à un certain niveau. Ce qu'il peut amener, c'est un conditionnement qui lui est propre, sachant qu'il donne énormément d'importance au pressing. Il va pouvoir travailler dans une filière d'intensité en faisant courir les gars un peu plus longtemps et plus intensément".

En augmentant la charge physique, n'y a-t-il pas un risque plus élevé de blessure à ce moment de la saison ?

AC : "Il y a toujours ce risque, vu qu'on arrive à la fin après des mois de janvier et février assez intenses. Le risque est donc de choquer l'organisme sur des corps qui sont fatigués. Mais le point positif est que l'OM est éliminé des autres compétitions et ne va plus jouer qu'un match par semaine. Ils auront donc le temps de travailler tout en observant de vraies plages de repos. Le bénéfice-risque est donc assez équilibré. J'ajouterai que Sampaoli va pouvoir poser ses bases en terme d'entraînement pour la saison prochaine, c'est donc très positif".