OM : tout le monde a-t-il vraiment eu sa chance ?

La phase d'évaluation des joueurs lancée par Sampaoli depuis son arrivée à l'OM se poursuit. Mais, alors que 8 matchs ont déjà été coachés par l'Argentin, tout le monde a-t-il réellement eu sa chance ? A la fin de l'article, donnez-nous votre avis.

Publié le 03/05/2021 à 01:00

C'était une phrase forte de la conférence de presse de Jorge Sampaoli (voir en vidéo). Si l'Argentin a accepté de prendre l'OM en cours de route plutôt que de laisser Nasser Larguet terminer la saison en "pansant les plaies", c'était pour travailler et effectuer une revue d'effectif complète avant de se projeter sur le prochain mercato estival. Mais, après 8 matchs, Sampaoli a-t-il réellement donné sa chance à tout le monde et surtout, les temps de jeu sont-ils répartis équitablement ?

 

Pas un match entier pour Lucas Perrin

L'égalité parfaite ne sera jamais atteinte, mais quelques tendances se dégagent tout de même. En défense, le trio Balerdi-Alvaro-Caleta-Car truste les premières places. En revanche, le jeune Lucas Perrin ne compte que 146 minutes de jeu, et aucun match entier au compteur. Dommage, si le but est bien d'en savoir plus sur ses capacités, là où on connait le Croate par coeur ? L'autre minot, Christopher Rocchia, ne compte que 11 minutes contre Rennes mais à la décharge du coach Argentin, celui-ci est en délicatesse régulière avec ses adducteurs. Hiroki Sakai est aussi dans un cas similaire, gêné par une sciatique ces dernières semaines, mais compte tout de même 245 minutes de jeu avec deux matchs entiers contre Lorient et Dijon.

 

Thauvin, l'indéboulonnable

Au milieu de terrain, la donne est différente, dans le sens où il y a plus de choix et des premiers perdants. On pense aux intermittents Khaoui et Ntcham, oubliés par l'Argentin (46 minutes à Nice pour l'ancien du Celtic, 1 contre Montpellier, quand le Tunisien a progressivement disparu de la circulation après Rennes, Brest et Nice). Kamara reste un indispensable et Gueye accumule les minutes. Michaël Cuisance, de son côté, compte une titularisation contre Lorient et plusieurs entrées en fin de rencontre. Plus haut sur le terrain, Thauvin reste indéboulonnable, au détriment, peut-être, d'un autre schéma tactique et d'autres joueurs.

 

Les miettes de Benedetto

Car en attaque, les questions continuent de se poser. Bien sûr, Arkadiusz Milik reste un pion essentiel de son équipe mais quid de Benedetto, qui doit passer du temps sur la pelouse afin d'être jugé ? Il n'a jamais été titulaire sous Sampaoli et se contente de miettes. Luis Henrique, finalement très peu utilisé à son réel poste offensif, ne serait-il pas plus efficace encore aux avant-postes ? Est-il réellement nécessaire de toujours conserver les créateurs Thauvin et Payet si longtemps sur la pelouse à la place de l'Argentin et du Brésilien, surtout quand leurs performances patinent comme contre Strasbourg vendredi dernier ? La phase de test est donc, comme annoncée, imparfaite, et c'est à vous de nous dire si elle vous convient ou non.