OM : toujours rien (ou presque) dans le jeu

À Lyon, l'OM a encore affiché des faiblesses préoccupantes dans le jeu.

Publié le 05/10/2020 à 12:30

Comme nous l'écrivions ce lundi matin, il y a deux façons d'analyser le match nul de l'OM à Lyon (1-1). La première est de constater que l'OM prend un bon point face à un concurrent et aurait même pu arracher un petit hold-up. Mais, la deuxième met de nouveau en évidence un OM qui a pris le bouillon à de nombreuses reprises avec une incapacité à développer le jeu que l'on attend d'une équipe qualifiée en Champions League. Le problème n'est pas tant ce Lyon-OM, mais l'impression générale que laisse l'équipe de Villas-Boas depuis le début de la saison. Une équipe mal articulée, régulièrement dominée quel que soit l'adversaire, et surtout affichant pour certains un grand retard sur le plan physique. Du coup, si l'OM ne s'en sort pas si mal en terme de résultats face à des gros comme Paris, Lille ou Lyon, le rendu sur le terrain reste très insuffisant.

"Dans un tel match, ton attaquant de pointe ne sert strictement à rien. Benedetto est un joueur de surface, et l'OM est rarement dans la surface adverse"

On l'a donc une nouvelle fois constaté au Groupama Stadium, avec toujours cette incapacité à garder le ballon et peser sur l'adversaire, comme l'explique au Phocéen le technicien marseillais Bernard Rodriguez : "Ce match représente pour moi la photo de l'OM depuis le début de la saison. Une équipe qui sait subir, mais c'est à peu près tout. Parce qu'il faut être honnête, c'était une attaque-défense et si Lyon n'avait pas été maladroit et sans un grand Mandanda, l'OM pouvait perdre 4-1. Alors, il y a évidemment la satisfaction d'avoir une très bonne animation défensive avec un vrai état d'esprit. Mais, au niveau du jeu et de la capacité à faire mal à l'adversaire, c'est beaucoup plus compliqué. Dans un tel match, ton attaquant de pointe ne sert strictement à rien. Benedetto est un joueur de surface, et l'OM est rarement dans la surface adverse. Cela reflète les problèmes d'animation défensive. Dans la situation actuelle, avec un OM qui subit, l'équipe aurait besoin d'un profil comme Slimani ou Guirassy, des attaquants capables de garder le ballon dos au but pour permettre à l'équipe de remonter. Là, il n'y a aucun impact athlétique devant, et c'est évidemment confortable pour les équipes adverses".

L'arrivée annoncée d'un Mickaël Cuisance est une bonne chose, car la qualité technique du jeune milieu français devrait apporter du liant entre les lignes

Un bon résumé pour une équipe coupée en deux, avec une défense qui fait à peu près tout, un milieu ou Rongier court beaucoup, où Kamara fait ce qu'il peut pour colmater, mais des éléments offensifs majeurs comme Thauvin et Payet physiquement beaucoup trop courts. Pour y remédier, on peut évidemment compter sur le staff pour remettre tout le monde au niveau physique en vue de la Champions League, mais au vu de ce que l'on observe en terme d'animation offensive, il faut aussi compter sur les dernières heures du mercato. L'arrivée annoncée d'un Mickaël Cuisance est une bonne chose, car la qualité technique du jeune milieu français devrait apporter du liant entre les lignes, mais on persiste à dire que l'arrivée d'un avant-centre reste nécessaire. De quoi rester connectés jusqu'à minuit en croisant les doigts...