OM : Sampaoli peut-il rester fidèle à ses principes face à la Lazio et le PSG ?

Adepte d'un football offensif à haut risque, le technicien argentin doit-il revoir son approche face à des équipes de très haut niveau comme la Lazio et le Paris Saint-Germain ?

Publié le 20/10/2021 à 12:00

Il y a des semaines comme ça où les très grosses affiches se percutent, et les supporters de l'OM vont être gâtés en la matière, puisque l'OM va enchaîner avec la Lazio et le PSG jeudi et dimanche. Quatre jours à tutoyer le très haut niveau européen pour une équipe que l'on a envie de voir se frotter aux meilleurs. Le premier palier aura donc lieu demain au Stadio Olimpico (18h45) en Europa League, face à une Lazio de Rome faisant incontestablement partie du gratin de la Serie A avec des internationaux à tous les postes, puis la semaine se terminera en apothéose face à un PSG au jeu encore bancal, mais qui engrange les victoires match après match grâce à ses stars planétaires. Au milieu de tout ça, un OM au jeu offensif débridé et au goût de la victoire retrouvé dimanche dernier face à Lorient (4-1).

"On a encore vu face à Lorient qu'à partir du moment où l'adversaire réussit à se sortir du pressing très haut des Olympiens, il s'offre des possibilités"

C'est justement cette large victoire qui nous interroge sur la tactique à adopter face aux deux ténors. Pourquoi ? Parce que le score est quand même trompeur, avec de modestes Bretons qui ont su trouver à plusieurs reprises des espaces béants dans notre défense, et qui auraient pu rentrer à la pause avec une avance confortable. La tendance a bien sûr changé en deuxième période lorsque les Bretons étaient moins fringants face au récital de Dimitri Payet, mais on ne peut s'empêcher de penser qu'afficher un tel déséquilibre offensif/défensif jeudi et dimanche relèverait du pari pour Jorge Sampaoli. "C'est un peu le même constat chaque semaine, avec une très forte tendance au jeu offensif qui, forcément, présente une grosse prise de risque, confirme le technicien marseillais Bernard Rodriguez. On a encore vu face à Lorient qu'à partir du moment où l'adversaire réussit à se sortir du pressing très haut des Olympiens, il s'offre des possibilités de trois contre trois, voire de quatre contre trois, qui peuvent faire très mal. Ce fut le cas dimanche, et ça le sera encore plus face au PSG avec un Verratti qui peut se sortir très facilement d'un pressing en un dribble et lancer Mbappé dans la profondeur".

"Si tu laisses cinquante mètres à Mbappé ou Felipe Anderson dans le dos de ta défense, tu seras forcément sanctionné"

Pas besoin de s'attarder sur la vitesse d'un Mbappé ou d'un Messi, tout le monde la connait. La question la plus urgente concerne la Lazio jeudi, et là aussi, il y a danger. On pense évidemment au buteur en série Ciro Immobile, clinique devant la cage mais aussi en perpétuel mouvement, à la vitesse du jeune ailier droit Mattia Zaccagni, à la roublardise d'un Pedro, mais aussi et surtout au redoutable ailier gauche brésilien Felipe Anderson, au-dessus du lot depuis le début de la saison. D'une accélération ou d'un dribble, ce dernier n'hésitera pas à poignarder une défense lui offrant trop d'espaces, et Sampaoli le sait. "Je ne suis pas sûr qu'il joue aussi haut contre Paris ou la Lazio, même si je peux me tromper, explique Rodriguez. Si tu laisses cinquante mètres à Mbappé ou Felipe Anderson dans le dos de ta défense, tu seras forcément sanctionné. On a déjà vu contre Lens ou contre Lille que ces risques ont été exploités par les adversaires, alors face à des attaquants encore plus talentueux, il y a matière à réfléchir. Parce que s'il y a une équipe capable d'en profiter, c'est bien le PSG. Pour moi, maintenir ce 3-2-4-1 avec les cinq joueurs placés très haut serait suicidaire, surtout face à des joueurs capables d'éliminer avec une seule passe et trouver Mbappé ou Messi. Que ce soit face à Paris ou à la Lazio, je pense qu'il est nécessaire de jouer avec deux latéraux en pistons, comme Lirola à droite et Amavi ou Luis Henrique à gauche, dans un 3-5-2 par exemple". Ce n'est qu'un avis, sachant que Sampaoli et son staff ont certainement leur idée en tête et ne renieront pas leurs principes de jeu fondamentaux. Mais de légères corrections ne nous semblent pas impossibles...