OM : Radonjic sous Sampaoli, ça se tente ou pas ?

Si l'on s'est souvent demandé si Radonjic pouvait enfin s'imposer à l'OM, la question mérite de se poser sous les ordres de Jorge Sampaoli. A la fin de l'article, donnez-nous votre avis !

Publié le 29/03/2021 à 01:00

Evidemment, la question s'est déjà posée plusieurs fois ici. Bien entendu, céder à la culture de l'instant reste piégeux. Mais, en terme d'actualité immédiate, ouvrons tranquillement le débat : Nemanja Radonjic a été excellent samedi soir contre le Portugal en délivrant deux passes décisives et ne devrait pas être conservé par le Hertha Berlin. Deux éléments qui amènent au casse-tête (ou pas) suivant : Radonjic peut-il être un atout de choix pour la future équipe de Jorge Sampaoli ?

Oui, parce qu'il est rapide et que l'OM manque de percussion

Il l'a prouvé à l'OM à plusieurs reprises. Rapide, vif, technique, quand le Serbe est dans un bon soir, il peut faire de sacrées différences. Dans une Ligue 1 qui aime bétonner, un dynamiteur tel que l'ailier venu de Belgrade peut s'avérer bien utile. D'autant qu'il était l'auteur d'un mois de janvier convainquant sous les ordres d'André Villas-Boas, dans une équipe qui, elle, tirait la langue à plusieurs niveaux. Pas maladroit à la finition, il pourrait s'avérer bien utile par rapport aux exigences de Sampaoli, friand de joueurs explosifs et déroutants offensivement. Dans un idéal un peu fantasmé, peut-on croire à un Radonjic enfin régulier et batailleur, progessant dans ses choix et galvanisé par la méthode Sampaoli ? Sa belle entrée contre le Portugal peut laisser planer une lueur d'espoir sur ce qu'il est capable de faire et il mérite d'être testé par l'Argentin.

Non, dans le schéma de Sampaoli, il n'a de toute façon pas sa place

Il y a aussi des raisons de vouloir tourner la page. D'abord, en se souvenant de l'irrégularité du joueur. Puis, en se penchant sur le système de départ de Sampaoli. Avec trois milieux plutôt axiaux et deux pointes devant eux, difficile de positionner le Serbe dans son rôle favori d'ailier. Alors bien sûr, on peut imaginer le voir en pointe aux côtés de son numéro 9, mais cela reviendrait à nouveau à bricoler, là où l'OM est en quête de certitudes. Le penser capable de prendre l'entièreté d'un couloir dans un 3-5-2 reste illusoire. Restent alors, les changements tactiques en fin de match ou la fameuse adaptation du coach argentin à l'adversaire. Mais, cela fait beaucoup de si (comme vous pouvez le voir dans l'un des débats du Talk du Phocéen en vidéo), pour un joueur qui, de toute façon, a déjà été relancé plusieurs fois sans jamais s'imposer sur la durée.