OM : Radonjic, le coup gagnant de Villas-Boas

À la surprise générale, l'attaquant serbe a été titularisé face à Montpellier, et il a ouvert le score.

Publié le 07/01/2021 à 15:00

Il y a les pros et les anti, et reconnaissons-le, ces derniers sont largement majoritaires depuis l'arrivée de Nemanja Radonjic à l'OM. Il faut dire que l'ailier serbe n'a pas fait grand-chose pour les contredire en deux saisons et demie sous le maillot blanc. Leurs principaux reproches concernent le fait que l'ancien de l'Etoile Rouge ne montre pas grand-chose d'autre que sa vitesse, qu'il utilise la plupart du temps comme un canard sans tête pour aller s'empaler neuf fois sur dix sur les défenseurs adverses. Mais c'est justement cette dixième fois - celle où ça passe - que ses défenseurs soulignent en expliquant que l'international serbe est le seul olympien évoluant dans ce registre de rupture et de profondeur. En prenant un peu de recul, on peut estimer que les deux parties ont raison.

Congré : "Radonjic joue plus avec sa vitesse que Payet. Il a fait son match, il nous a bien usés physiquement"

Cette question, on l'espère, a peut-être avancé un peu avec la prestation de Radonjic mercredi face à Montpellier (3-1), titulaire surprise à gauche à la place de Dimitri Payet. Auteur de l'ouverture du score de la tête en se sortant joliment du marquage au deuxième poteau, le Serbe n'a pas fait que marquer. En première période, on l'a vu placer plusieurs accélérations sur son côté gauche qui ont fait mal à la défense montpelliéraine. "C'est vrai qu'on pensait que Payet allait débuter, expliquait après le match le défenseur du MHSC Daniel Congré. Après, ce sont des profils de droitiers qui rentrent sur l'intérieur, même si Radonjic joue plus avec sa vitesse. Il a fait son match, il nous a bien usés physiquement". Un vrai travail de sape qui a empêché le côté droit adverse de s'exprimer, tant Radonjic semblait capable de semer n'importe qui. Après, on a aussi vu ce qu'on lui reproche, à savoir cette propension à tenter le crochet de trop. Mais ces tentatives ont aussi leur place sur un terrain de Ligue 1, sachant qu'il suffit d'une fois pour déséquilibrer mortellement une défense aussi bien organisée que celle de Der Zakarian.

Un départ permettrait certes de faire de la place pour l'arrivée d'un attaquant cet hiver, mais il priverait peut-être aussi l'OM d'une véritable arme

Du coup, le débat est une nouvelle fois relancé, comme il l'avait été en milieu de saison dernière, lorsque "Rado" faisait la différence à chaque entrée en jeu. Un débat plus que jamais d'actualité, puisque La Provence expliquait mercredi que Pablo Longoria cherchait à prêter Radonjic jusqu'à la fin de la saison. Un départ permettrait certes de faire de la place pour l'arrivée d'un attaquant cet hiver, mais il priverait peut-être aussi l'OM d'une véritable arme, à condition évidemment que Nemanja décide de passer enfin à la vitesse supérieure. André Villas-Boas a d'ailleurs peut-être répondu à cette rumeur en le titularisant contre toute attente hier face à Montpellier, et le Serbe lui a rendu la monnaie. Encore une fois, il est compliqué d'y répondre par l'affirmative, car son match n'est peut-être que le tube d'une soirée. Mais ses défenseurs disposent d'un argument supplémentaire pour continuer encore un peu l'aventure avec ce énième "déclic". À vous de juger...