OM : quels leviers pour Villas-Boas ?

Le coach de l'OM dispose-t-il encore de solutions pour remettre son groupe en état de marche ?

Publié le 25/01/2021 à 01:00

Il y a un an de cela, on aurait eu beaucoup de mal à imaginer de telles fractures au sein du groupe olympien. D'autant que l'effectif actuel ressemble quand même beaucoup à celui de la saison dernière en ce qui concerne les titulaires. Surtout, le fait d'avoir réussi à convaincre André Villas-Boas de rester à son poste l'été dernier nous paraissait une garantie totale pour se mettre à l'abri d'un tel effondrement. Mais beaucoup d'eau a coulé sous les ponts en cette année noire à tous les niveaux. Celui de la crise sanitaire, évidemment, qui agit sur le moral des footballeurs comme sur le nôtre. De la crise financière qui en découle et qui plombe encore un peu plus l'ambiance à la tête du club. Et, surtout, des situations contractuelles des uns et des autres, ouvrant à certains des perspectives pas franchement en adéquation avec une vraie concentration sur la performance. Pour couronner le tout, les leaders offensifs ne se cachent même plus pour se regarder de travers, poussant Villas-Boas à devoir gérer des querelles qui n'ont pas grand-chose à faire dans une course au podium. Une course encore longue et pas encore mathématiquement perdue, certes, mais le Portugais dispose-t-il encore de leviers assez solides pour remettre tout ce petit monde à l'endroit ? Pas impossible, mais pas sûr non plus...

Villas-Boas va devoir puiser dans ses réserves tactiques pour trouver quelque chose ressemblant à une animation offensive

Dimanche matin, au lendemain de la nouvelle défaite de l'OM à Monaco (3-1), L'Équipe titrait "AVB les a perdus". Qui ça ? Payet, Thauvin ? Possible. Le cas du premier ressemble à une petite trahison pour le coach olympien, alors que les deux filaient le parfait amour il n'y a pas si longtemps. C'est en tout cas comme ça que l'a pris AVB depuis plusieurs mois, constatant que son "key player" ne fait pas grand-chose pour retrouver le verrou. Quant à Thauvin, il ne fallait pas être devin pour anticiper un tel scénario. L'OM est même connu pour ça depuis des années : on y mange très bien et on ne dit pas forcément merci à la fin. Du coup, on se dit qu'AVB et Pablo Longoria vont devoir être sacrément inventifs pour pallier les défaillances de ses cadors offensifs. Le directeur espagnol a déjà fait une sacrée part de boulot en réussissant à attirer Arkadiusz Milik, mais il va falloir encore réussir un gros coup pour refaire de l'OM une équipe dangereuse, car pour l'instant, les défenseurs adverses peuvent jouer en claquettes. Concernant Villas-Boas, il va devoir puiser dans ses réserves tactiques pour trouver quelque chose ressemblant à une animation offensive. Soyons clairs : avec le duo Payet-Thauvin actuel, ce sera très compliqué. D'autant plus compliqué que l'OM a perdu avec Morgan Sanson son seul milieu capable d'allumer la mèche et que Cuisance semble mal parti pour prendre le relais.

Le début de mercato de Longoria peut donner envie à AVB d'opérer une reconstruction anticipée et en direct, sans attendre la saison prochaine

Après avoir dressé cette liste non exhaustive de ce qui ne va pas, tentons quand même de trouver un peu de lumière dans ce tunnel. On l'a dit, Pablo Longoria fait le boulot, et les arrivées de Milik et Lirola en attestent. C'est sur ce point que Villas-Boas peut encore raccrocher le bon wagon. En effet, sous l'impulsion du directeur sportif espagnol, l'OM est en train d'opérer un lifting intéressant. Certes, cette équipe était capable de coups comme la saison dernière, mais son visage inquiétait déjà. Âge des leaders, contrats mal ficelés et trop lourds, très gros salaires sur le banc, manque de talent chez les jeunes... tout cela méritait un bon ménage de printemps, et on s'aperçoit qu'il démarre avec un peu d'avance. Pas sûr que cette cure de jouvence puisse amener l'OM sur le podium, mais on se dit que Villas-Boas est capable de prendre ces jeunes sous son aile, en excellent psychologue qu'il est. Un Pape Gueye ne demande qu'à exploser, un Lirola aussi, Balerdi a tout pour progresser, et même Radonjic semble prêt à enfin se révéler. On ne désespère pas de découvrir aussi que Luis Henrique est bien le futur crack annoncé. Enfin, le mercato n'est pas terminé et Longoria semble décidé à continuer sa cueillette. De quoi donner envie à AVB d'opérer une reconstruction anticipée et en direct, sans attendre la saison prochaine. Cela fait beaucoup de si, c'est vrai, mais l'OM dispose quand même avec le Portugais d'un coach capable de faire courir tout ce petit monde vers l'objectif. Reste à savoir s'il en a vraiment envie...