OM : quelle défense centrale pour Sampaoli face à Lorient ?

L'OM reçoit Lorient samedi, sans Caleta-Car ni Alvaro. Comment s'organiser en défense ? Donnez votre avis à la fin de l'article.

Publié le 15/04/2021 à 01:00

Samedi à 17 heures, l'OM reçoit le FC Lorient au Vélodrome pour le compte de la 33e journée de Ligue 1. Une affiche qui, sur le papier, ne devrait pas poser de problème compte tenu de la 17e place au classement des Lorientais, à 17 points des Olympiens (6e). Sauf que, pour cette rencontre, Jorge Sampaoli va devoir se priver des services de Duje Caleta-Car et Alvaro, tous deux suspendus pour la énième fois, soit les deux tiers de sa charnière centrale. D'autant plus gênant qu'on n'ose même plus espérer le retour tant de fois annoncé de Jordan Amavi à gauche. De quoi phosphorer pour le technicien argentin, car ce match revêt une importance capitale dans la course à la cinquième place, comme les cinq autres qui suivront. Alors, comment bricoler une défense performante face aux Merlus ?

Le poste pour poste

Remplacer les centraux suspendus par d'autres centraux ? Compliqué, car l'effectif de l'OM compte en tout quatre défenseurs axiaux de métier. Si l'on retire Caleta-Car et Alvaro, il en reste donc deux avec Leo Balerdi et Lucas Perrin. Sachant que ces deux-là sont partants quasi certains, qui sera le troisième axial dans la défense à cinq de Sampaoli ? L'option la plus logique serait d'intégrer Hiroki Sakai axe droit ou gauche, à condition évidemment qu'il soit remis de sa sciatique qui l'a empêché de jouer le week-end dernier, ce qui est très probable. Le Japonais a démontré à plusieurs reprises qu'il savait être efficace à ce poste, et il a encore donné satisfaction il y dix jours face à Dijon (2-0). C'est un vrai défenseur dans l'âme, assez rapide et capable de relancer correctement. Sampaoli a souligné sa bonne performance face aux bourguignons et il représente donc l'option la plus probable pour accompagner Balerdi et Perrin samedi.

La tentation Kamara

 

Toujours dans le cadre d'un remplacement poste pour poste, il y a évidemment Bouba Kamara, que l'on considère désormais comme un milieu défensif, mais qui reste un arrière central de métier. Le faire redescendre le temps d'un match constituerait une assurance tout risque pour un Sampaoli fan du jeune Marseillais. Toutefois, il y a le risque de dépeupler un milieu de terrain que l'on sait fragilisé lorsque Bouba n'est pas là. Ceci dit, l'OM n'affronte pas Manchester City samedi et les autres milieux disponibles sont tout à fait capables de tenir le coup face au trio Lemoine-Abergel-Le Fée. Faire descendre Bouba Kamara dans un trio avec Balerdi et Perrin ou Sakai ne serait donc pas une catastrophe pour l'entrejeu marseillais.

L'hypothèse d'une défense à quatre

 

Elle nous semble la moins probable, car Jorge Sampaoli a toujours démarré les matches à cinq défenseurs depuis son arrivée à l'OM. Pourtant, il est faux de faire passer l'Argentin pour un intégriste du bétonnage de l'axe. L'Argentine 2018 jouait à quatre derrière, tout comme son Chili vainqueur de la Copa America 2015, et on l'a vu terminer des matches de cette manière à l'OM. Cette option n'est donc pas à écarter. Dans ce cas, on se dirigerait vers un axe Perrin-Balerdi, voire une paire Kamara-Balerdi, sachant que Bouba maîtrise ce système sur le bout des doigts. Faites vos jeux !