OM : quel schéma idéal pour Sampaoli après trois matches ?

Après trois matches pour l'OM de Sampaoli, quels sont les enseignements tactiques à tirer ?

Publié le 31/03/2021 à 16:01

Avec trois matches au compteur à la tête de l'OM (2 victoires, 1 défaite), Jorge Sampaoli a déjà livré quelques enseignements tactiques sur sa manière de fonctionner. La première, comme il l'avait annoncé, est d'avoir choisi une défense à cinq pour sécuriser un OM qui flottait dans ce secteur, et la deuxième est une évidente capacité à changer en cours de match. Des remaniements qui n'ont évidemment rien donné de bon lors de la défaite à Nice, mais qui ont été clairement payants face à Rennes et Brest. Avant de reprendre la compétition avec la réception de dimanche face à Dijon, il est donc intéressant de faire un point tactique sur l'oeuvre du coach argentin et surtout d'imaginer les finitions à apporter pour trouver le meilleur équilibre possible.

"Compte tenu de son effectif et sachant que des éléments comme Amavi ou Rongier vont revenir, le schéma le plus adapté serait un 3-4-2-1"

En ce qui concerne la défense, en dépit des éventuelles absences ou suspensions (comme pour Caleta-Car dimanche), on a bien compris que Sampaoli allait finir la saison dans un schéma de départ à trois axiaux. Pour le reste, et notamment le rendement offensif des milieux et des attaquants, il y a encore des retouches à faire, comme le propose le technicien marseillais Bernard Rodriguez : "Sur ce que j'ai vu lors de ces trois matches, je pense qu'il n'y a pas grand-chose à retoucher, hormis sur le plan offensif. Compte tenu de son effectif et sachant que des éléments comme Amavi ou Rongier vont revenir, le schéma le plus adapté serait un 3-4-2-1 avec un secteur offensif en "sapin de Noël" qui permettrait à Thauvin et Payet de s'exprimer au mieux. Je ne toucherais pas la défense à trois axiaux, avec un milieu axial Kamara-Rongier et Lirola et Amavi dans les couloirs. L'axe serait ainsi beaucoup plus complémentaire avec un Kamara plus défensif et un Rongier plus joueur et capable de se projeter. Juste au-dessus, je placerais un couple Payet-Thauvin sous Milik. Attention, les deux ne seraient pas excentrés dans les couloirs, mais complèteraient un petit triangle avec l'avant-centre. En fait, cela donnerait un carré au milieu avec le couple Kamara-Rongier plus bas. On aurait ainsi un bloc de sept joueurs qui défendent et le duo Payet-Thauvin n'aurait plus à faire de longues courses pour bloquer les latéraux adverses, car ce sont deux joueurs qui n'ont pas de gros moteurs. Eux, ils s'occupent de bloquer un axe qui devient très condensé avec les deux numéros 6 juste en dessous, et peuvent se déplacer avec le ballon pour entrer sur leur meilleur pied afin d'avoir tous les angles de passes possibles et pour frapper".

"L'avantage de cette organisation en 3-4-2-1, c'est que tu peux la transformer à tout moment avec les mêmes joueurs"

Lors de ces trois premiers matches, on a aussi vu que Sampaoli n'était pas borné avec un seul système. Au contraire, il a toujours opéré des changements de joueurs et de schéma assez tôt pour corriger les manques constatés. C'est d'ailleurs par ces changements que l'OM a su finir en beauté les matches face à Rennes et Brest. Alors, en partant de ce 3-4-2-1, quelles sont les solutions d'ajustement ? Elles sont multiples selon notre interlocuteur : "S'il y a des corrections à faire en cours de match, tu peux faire un vrai 3-5-2 en faisant entrer Benedetto à la place de Thauvin ou Payet et en plaçant un numéro 10 qui peut être un des deux. Tu peux aussi passer en 3-4-3 en enlevant Payet et en mettant Luis Henrique à gauche et Thauvin à droite. C'est l'avantage de cette organisation en 3-4-2-1 que tu peux transformer à tout moment. Y compris en passant à quatre derrière avec le même onze de départ. Pour moi, compte tenu des caractéristiques de l'effectif, c'est le meilleur système de départ, surtout en récupérant Amavi et Rongier". Deux joueurs qui, on l'espère, devraient être opérationnels dimanche. L'occasion pour Sampaoli de se rapprocher d'un onze-type d'ici la fin de la saison.