OM : on tente quand même l'Europa League ?

L'OM peut-il fonder des espoirs dans un éventuel repêchage en Europa League ? Edito.

Publié le 04/11/2020 à 15:00

Nos rêves de Champions League après tant d'années d'attentes sont d'ores et déjà douchés en seulement trois matches. Un constat désolant qu'il conviendra évidemment d'analyser à tête reposée, mais qui nous fait dire que si les participations de l'OM dans cette compétition sont aussi sporadiques et tellement anecdotiques, c'est qu'il n'a simplement rien à y faire. Pour l'instant en tout cas. Le constat est dur à encaisser, aussi dur que ce p... de record de défaites qui nous pendait au nez et que nos rivaux ne manqueront pas de poster encore et encore sur les réseaux sociaux au cas où on l'oublierait. Mais pour l'heure, ce que l'on va oublier, c'est cette C1 bien trop grande pour l'OM. Reste à savoir s'il y a un intérêt pour nous à se rabattre sur la petite soeur, cette C3 du jeudi soir que l'on connait si bien et qui n'est pas forcément inintéressante, à condition d'en avoir envie.

Cette Europa League 2020-2021 regorge de très bonnes équipes, et il y en aura encore plus en février

Cette question, on peut se la poser dès aujourd'hui, car la porte de l'Europa League n'est pas encore fermée. Elle le sera évidemment si l'OM continue de produire ce genre de performances, mais il y a encore moyen d'y glisser un pied et continuer ainsi une aventure européenne, ou plutôt de la commencer véritablement. Bien sûr, les affiches face à des clubs chypriotes, bulgares ou slovènes n'excitent pas grand monde, avec tout le respect que l'on doit à ces équipes-là. Mais, en y regardant de plus près, cette compétition regorge quand même de vraies équipes et peut procurer un plaisir sur lequel on n'a jamais craché dans le passé à condition qu'on se donne la peine d'arriver en vie à la mi-février, lorsque sonnera l'heure des seizièmes de finale.

Arsenal, Tottenham, Leicester, l'AC Milan, la Roma, le Napoli... voire un Real ou un PSG

Tous les ingrédients sont réunis pour de très belles batailles, avec des pointures comme Arsenal, Tottenham, Leicester, l'AC Milan, la Roma, le Napoli, Leverkusen, Benfica, les Rangers, Villareal, sans compter Lille ou Nice qui ont de grandes chances d'être au rendez-vous. Sans compter surtout les cadors qui n'auront pas passé le cut de la C1 et qui viendront renforcer un tableau déjà bien relevé. On pense possiblement à l'Inter, l'Atalanta, l'Ajax, Leipzig, voire une ou deux énormes surprises possibles comme le Real Madrid, Dortmund ou le PSG. Avec de telles perspectives, on se dit que nos jeudis soirs ne seraient pas aussi pénibles que ça, bien au contraire. Reste à savoir si l'on est en mesure d'y être invités, ce qui est encore loin d'être prouvé.