OM : Lopez-Mandanda : la fin du débat ?

Décisif depuis plusieurs matchs, le portier espagnol semble avoir mis fin aux interrogations qui le concernaient dans sa concurrence avec Steve Mandanda. A la fin de l'article, donnez votre avis.

Publié le 02/11/2021 à 01:00

Pablo Longoria l'avait annoncé en fin de saison dernière, et il a tenu parole cet été en allant chercher un gardien "numéro un bis", sous-entendant que la légende Steve Mandanda n'aurait plus de pass permanent dans la cage de l'OM. Le choix du président marseillais, appuyé par Jorge Sampaoli, a donc abouti à l'arrivée de Pau Lopez à l'OM en prêt depuis l'AS Roma. Effectivement, au vu du pedigree du gardien espagnol de 26 ans passé également par le Betis Séville, l'Espanyol Barcelone et Tottenham, il ne faisait aucun doute qu'une ère de forte concurrence était en train de s'ouvrir pour l'inamovible Fénomeno. Et cela n'a pas traîné, puisqu'après trois journées de Ligue 1 comme titulaire, Steve s'est fait rétrograder sans prévenir un soir de match (et de victoire 2-0) à Monaco. Un turnover que l'on croyait ponctuel, sauf que l'Espagnol n'a plus bougé depuis.

Un choix critiqué par les partisans de Mandanda, toujours choqués par une mise à l'écart trop brutale et jugée irrespectueuse à l'égard d'un tel monument du club

Pourtant, nombreuses étaient les voix pour s'offusquer de cette rétrogradation de Mandanda. Notamment celles des spécialistes du poste, qui doutaient des premières prestations de Pau Lopez, notamment sa deuxième face au Lokomotiv Moscou où il avait paru un peu léthargique sur l'égalisation des Russes en fin de match. Même chose lors des défaites face à Lens et Lille, donnant ce sentiment d'un gardien encore à court de forme et, surtout, loin d'être décisif. Mais, malgré cela, Jorge Sampaoli n'en démord pas. Son choix est fait : son gardien s'appelle désormais Pau Lopez, au moins sur une série de matches étendue, et peu importe les critiques des partisans de Mandanda, toujours choqués par une mise à l'écart trop brutale et jugée irrespectueuse à l'égard d'un tel monument du club. Pourtant, après ces deux défaites, tout était réuni pour un retournement de situation, mais ni Sampaoli ni Longoria n'ont cédé à la pression. Et au vu de ce qui a suivi, on ne peut que leur donner raison.

Cinq dernières prestations de très haut niveau avec, à chaque fois, une ou plusieurs interventions décisives qui ont rapporté gros à son équipe

En effet, après ses tâtonnements des premiers matches, Pau Lopez vient de livrer une série de prestations de très haut niveau. On lui reprochait de ne pas être décisif ? Il a retourné la situation et même mieux, car il est peut-être celui qui a fait gagner le plus de points à son équipe sur les derniers matchs. Une série qui englobe la victoire face à la Lorient (4-1), les nuls face à la Lazio, Paris et Nice, et enfin le précieux succès de Clermont dimanche soir (1-0). Cinq prestations de très haut niveau avec, à chaque fois, une ou plusieurs interventions décisives qui ont rapporté gros à son équipe. Sur ces matchs, on a pu voir combien Pau Lopez savait être explosif dans les réflexes sur sa ligne, mais aussi dans ses sorties éclair comme face au PSG d'un Kylian Mbappé qu'il a su neutraliser. C'est justement pour cette capacité à jouer loin de son but que Sampaoli souhaitait le recruter, et Lopez est en train d'en faire la démonstration. "C'est un gardien moderne qui sait jouer avec une défense très haute ou basse, disait de lui le mois dernier son formateur à l'Espanyol Thomas N'Kono. Il a cette capacité à percevoir le jeu". Juste, et les Marseillais commencent à s'en apercevoir.

"C'est un gardien de l'école espagnole, très au fait sur le jeu au pied sous la pression. Il n'est pas en panique, ça correspond à ce que veut Sampaoli"

Longiligne (1m89), Pau Lopez donne dans la tranquillité et la lecture du jeu, quand d'autres gardiens insistent sur l'explosivité, à l'image de Navas à Paris ou Lopes à Lyon. Mais attention, car les derniers matchs ont démontré que l'Espagnol savait aussi multiplier les réflexes sur sa ligne. Mais ce profil de gardien-libero en fait le "gardien moderne" que l'OM cherchait. "Il a beaucoup progressé au niveau du jeu au pied et ça reste un gardien de l'école espagnole, très au fait sur ce sujet, expliquait récemment l'entraîneur des gardiens de Chelsea Christophe Lollichon. Il n'est pas en panique sous pression, ça correspond à ce que veut Sampaoli". De quoi signer un bail longue durée dans la cage marseillaise et pousser Mandanda vers la retraite ou la sortie ? Il sera temps d'en reparler d'ici quelques mois, car Pau Lopez vit son statut à l'OM au jour le jour. "On ne m'a jamais promis de temps de jeu au club, que ce soit l'entraîneur ou le président, expliquait-il il y a quinze jours. Je travaille dur pour être disponible et présent à chaque match s'il le faut. Mais c'est à l'entraîneur de décider". Visiblement, Sampaoli a fait son choix...