OM : les contrats pros disproportionnés, c'est terminé

Les nouveaux contrats proposés aux jeunes ne sont plus aussi généreux que par le passé.

Publié le 22/06/2020 à 08:40

Il n'y a pas si longtemps, on peut même dire jusqu'à la saison dernière, l'OM s'était fait une spécialité de faire signer à ses jeunes pros des contrats largement plus généreux que la moyenne. On peut même dire que le club olympien accordait à ses jeunes au moins le double de ce qu'ils auraient pu toucher dans d'autres clubs de Ligue 1, d'autant que la majorité d'entre eux se retrouvaient à jouer en amateur à la fin de leur contrat.

Avec la signature des six jeunes pros cet été à l'OM, on a appris que le club ne proposait "que" des salaires entre 4 000 et 8 000 euros, avec des primes à la signature autour de 50 000 euros en moyenne. C'est le cas pour la majorité d'entre eux, même si on peut estimer que des internationaux comme Cheik Souaré et Ugo Bertelli ont certainement obtenu des sommes légèrement supérieures. Un retour à la normale qui a pu surprendre les agents habitués aux largesses habituelles du club, comme l'explique ce lundi l'un d'entre eux à La Provence : "C'est vrai que ça a pu choquer, car les montants étaient radicalement différents des années précédentes. Mais est-ce que les contrats étaient trop élevés avant ou est-ce qu'ils sont trop bas maintenant ? Je pense qu'il y avait un juste milieu à trouver".

Pour illustrer cet écart avec les pratiques précédentes, le quotidien régional livre l'exemple du jeune gardien Simon Ngapandouetnbu qui a signé à l'âge de 16 ans en décembre dernier avec un salaire entre 14 et 16 000 euros sur trois ans et une prime à la signature à six chiffres.