OM : les ajustements tactiques de Sampaoli

Le technicien argentin a modifié le positionnement des deux milieux offensifs lors du match face à Dijon.

Publié le 06/04/2021 à 01:00

Dimanche soir, l'OM n'a pas fourni une prestation très aboutie face à Dijon (2-0), même si l'on retiendra avant tout les précieux points recueillis dans la course à la cinquième place, pendant que Lens, Rennes et Montpellier ont fait du surplace et que Metz a explosé à Monaco. Ceci dit, le plus intéressant dans cette victoire se situe plutôt du côté du schéma mis en place par Jorge Sampaoli. En effet, le technicien argentin a sensiblement redistribué les rôles sur le plan offensif, et notamment ceux de Dimitri Payet et Florian Thauvin. Après son 5-3-2 utilisé majoritairement depuis son arrivée, Sampaoli a étrenné un 3-4-2-1 en plaçant les deux créateurs olympiens juste en dessous d'Arkadiusz Milik. Encore une fois, pas de quoi sauter au plafond avec cette victoire face aux Bourguignons, mais ce nouveau système a peut-être de l'avenir.

"Payet et Thauvin n'ont plus à faire de longues courses pour bloquer les latéraux adverses"

On se doute bien que Sampaoli ne consulte pas Le Phocéen pour décider de sa feuille de match, mais force est de constater que ce schéma mis en place face à Dijon ressemblait comme deux gouttes d'eau à ce que préconisait le technicien marseillais Bernard Rodriguez dans un article publié mercredi dernier : "Pour moi, le schéma le plus adapté serait un 3-4-2-1 avec un secteur offensif en "sapin de Noël", qui permettrait à Thauvin et Payet de s'exprimer au mieux. Je placerais le couple sous Milik. Attention, les deux ne seraient pas excentrés dans les couloirs, mais complèteraient un petit triangle avec l'avant-centre. On aurait ainsi un bloc de sept joueurs qui défendent et le duo Payet-Thauvin n'aurait plus à faire de longues courses pour bloquer les latéraux adverses, car ce sont deux joueurs qui n'ont pas de gros moteurs. Eux, ils s'occupent de bloquer un axe qui devient très condensé avec les deux numéros 6 juste en dessous, et peuvent se déplacer avec le ballon pour entrer sur leur meilleur pied afin d'avoir tous les angles de passes possibles et pour frapper".

Ce 3-4-2-1 en sapin de Noël permet aussi de densifier l'axe de l'OM avec Thauvin et Payet en soutien des deux numéros 6 en position défensive

Ce scénario s'est ainsi vérifié, notamment pour Dimitri Payet qui a vu le chemin du but s'ouvrir à plusieurs reprises, même s'il n'était pas dans un grand jour en termes de finition (il a par contre offert deux passes décisives sur coups de pied arrêtés). De son côté, Florian Thauvin n'a pas franchement brillé non plus, mais ce positionnement plus haut colle beaucoup plus avec ses qualités plutôt qu'en simple relayeur où il abandonne beaucoup d'énergie pour suivre les actions. On l'a ainsi vu sur plusieurs incursions dans la surface et sur de bons dédoublements avec Lirola. En fait, au-delà de soulager les deux milieux offensifs, ce 3-4-2-1 en sapin de Noël permet surtout de densifier l'axe de la formation olympienne avec Thauvin et Payet en soutien des deux numéros 6 qu'étaient dimanche soir Kamara et Gueye. A la perte du ballon, l'OM dispose ainsi d'un bloc défensif fourni de sept joueurs auxquels les deux viennent prêter main-forte si besoin, sans se disperser pour suivre leurs latéraux. Un schéma qui permet aussi à Sampaoli de le modifier à l'envie vers un 3-5-2 ou un 3-4-3, sans toucher à son onze de départ. Pour conclure, difficile de s'appuyer sur les prestations individuelles de cette victoire face à Dijon, mais en termes d'organisation, on tient peut-être la bonne formule.