OM : le moment de sortir Radonjic de sa boîte ?

L'ailier serbe de l'OM vient de claquer deux buts en sélection.

Publié le 21/11/2020 à 01:00

Une passe décisive face à Metz (1-1) fin septembre, et c'est tout. Un peu mince pour espérer enfin se faire une place à l'OM pour Nemanja Radonjic, plus de deux ans après son arrivée en provenance de l'Étoile Rouge de Belgrade pour 12 millions d'euros. Depuis, l'international serbe aux 20 sélections souffle le chaud et le froid, et c'est même ce dernier qui l'emporte largement au vu des attentes suscitées par son transfert. Le problème avec Nemanja, c'est qu'il est compliqué d'être définitif le concernant. En effet, l'ailier de 24 ans est capable de disparaitre des radars sur plusieurs matches, voire plusieurs mois, puis de se rappeler soudain au bon souvenir de ceux qui croient encore en lui avec une série de buts importants et dans un style qui n'appartient qu'à lui. C'est ce qui se passe aujourd'hui avec les deux buts consécutifs qu'il vient d'inscrire sous le maillot de la Serbie lors de cette trêve internationale. Une sorte de "spéciale" Radonjic, avec trois mois fantomatiques et deux actions de classe qui interrogent.

"Il a joué sur ses qualités de vitesse et d'explosivité, avec des dribbles et ce côté un peu foufou. Sauf que là, la pièce est tombée du bon côté avec ces deux buts"

De quoi le relancer à l'OM, surtout dans un contexte compliqué pour nos ailiers ? Peut-être, mais interrogeons-nous quand même sur ces deux (jolis) buts inscrits en trois jours face à la Hongrie (1-1) et à la Russie (5-0). Deux performances en Nations League B avec deux titularisations pour le Marseillais. "Pour faire simple, on peut dire que Radonjic a fait du Radonjic, explique au Phocéen le spécialiste du football serbe Lazar Van Parijs, du site Footbalski.fr. Il a joué sur ses qualités de vitesse et d'explosivité, avec des dribbles et ce côté un peu foufou. Sauf que cette fois-ci, la pièce est tombée du bon côté avec ces deux buts. Des buts assez similaires avec des remontées de balles jusqu'à l'entrée de la surface, un dribble et un peu de réussite face au gardien. En Serbie, c'est ce qu'on lui demande. On sait qu'il peut croquer ce genre d'occasions, mais qu'il est aussi capable de les mettre au fond. En tout cas, ces deux buts lui ont permis de gagner de la confiance, même s'il conserve les défauts de ses qualités avec ce côté versatile".

Il avait réalisé sa meilleure série sous le maillot de l'OM l'an dernier à la même époque, quasiment jour pour jour, avec 4 buts et 1 passe décisive en 6 matches

Après la déception de l'élimination de l'Euro face à l'Écosse, un match auquel il n'a pas participé, Radonjic s'est donc refait une belle santé avec ces deux buts, même si son statut en sélection n'a rien à voir avec sa situation à l'OM. "Il reste un attaquant important de la sélection serbe, confirme Lazar Van Parijs, et ce statut n'est pas menacé pour l'instant par ses performances marseillaises. En général, on sait qu'il répond présent avec la Serbie, où il se débrouille plutôt bien face à la concurrence de Lazovic et Tadic à droite, et Gacinovic ou Kostic à gauche". Au vu des performances actuelles de Payet et Thauvin à l'OM, on peut aujourd'hui se demander - pour la énième fois - si Radonjic n'a pas un joli coup à jouer pour la prochaine série de matches de l'OM qui va débuter avec la réception de Porto mercredi. Une question légitime puisqu'il avait réalisé sa meilleure série sous le maillot de l'OM l'an dernier à la même époque, quasiment jour pour jour. En effet, au sortir d'une trêve internationale, le Serbe avait aligné 4 buts et 1 passe décisive en 6 matches. Inutile de dire qu'une rebelote serait la bienvenue pour tout le monde.