OM : la sensation De la Fuente vue d'Espagne

Le jeune ailier acheté au Barça crève l'écran avec l'OM en ce début de saison, lui qui n'avait jamais joué une seule minute en Liga. Un sacré pari tenté et (déjà ?) réussi par Longoria !

Publié le 19/08/2021 à 01:00

Il y a trois semaines, Le Phocéen titrait "De la Fuente, la recrue électrique de Longoria". C'était juste après la victoire en match amical de l'OM face à Saint-Etienne (2-1), où le jeune ailier américain s'était illustré par un but pour sa première titularisation. Un modèle de contrôle orienté à l'entrée de la surface, suivi d'une frappe sèche au ras du poteau qui avait marqué les esprits. Mais Konrad n'avait pas fait que marquer. Comme lors de ses entrées précédentes, ses accélérations sur l'aile gauche et sa vitesse d'appuis nous avaient impressionnés, au point de le classer parmi les titulaires possibles du début de saison. Ça n'a pas loupé, puisque l'ancien Barcelonais est aujourd'hui l'une des sensations du championnat, et pas que dans notre esprit de supporters marseillais.

Un réserviste de D3 espagnole à près de 4 M€, il n'y avait que Longoria pour y penser, et les débuts de son poulain lui donnent raison

À tout juste 20 ans, "KLF" démontre qu'il a tout de l'attaquant moderne, et il est surtout un cauchemar pour les défenses adverses, comme il l'a prouvé sur les buts de Cengiz Ünder à Montpellier et face à Bordeaux, ou encore sur le penalty que l'OM aurait dû obtenir face aux mêmes Bordelais. Au point de dominer aujourd'hui le classement des notes avec un certain Dimitri Payet, alors qu'on se demandait lors de son arrivée s'il parviendrait à gratter quelques minutes au sein d'un OM déjà bien pourvu en ailiers. Il faut dire que ce n'était pas gagné pour ce jeune de la Masia Barcelonaise qui n'avait jamais joué en championnat espagnol. "Il a souvent été convoqué sur le banc en Liga par Koeman, nous expliquait la spécialiste de la formation barcelonaise Tracy Domingo. En revanche, il n'est jamais entré en jeu en championnat, au contraire de la coupe d'Espagne et de la Ligue des Champions. Pourtant, lui et le meneur de jeu Alex Collado étaient les deux meilleurs joueurs de la B du Barça". Un réserviste de D3 espagnole à près de 4 M€, il n'y avait que Longoria pour y penser, et les débuts de son poulain lui donnent raison.

"On peut effectivement être surpris qu'il n'y ait pas eu un club espagnol de milieu ou de bas de tableau qui ait tenté le coup"

La question que l'on peut aussi se poser, c'est pourquoi De La Fuente a dû s'exiler à Marseille, alors qu'il aurait pu se faire les dents en Liga ailleurs qu'au Barça ? "Il avait pour nous l'image d'un jeune joueur trop inconstant, explique au Phocéen un recruteur espagnol. On le voyait bon sur deux matches avec la B du Barça, et il disparaissait pendant un mois. Il était tellement transparent qu'il était remplacé à la mi-temps. On connaissait son côté rapide et déséquilibrant, ce que recherchent tous les clubs dans le football de haut niveau d'aujourd'hui, mais il s'éteignait trop vite ou manquait de lucidité dans la dernière passe. Là, force est de constater qu'il démarre fort avec un Sampaoli qui lui fait confiance, et ça nous interpelle forcément, même si ce ne sont que deux matchs. Mais on peut effectivement être surpris qu'il n'y ait pas eu un club espagnol de milieu ou de bas de tableau qui ait tenté le coup. Après, il fallait parier 4 M€, et la plupart des clubs ici sont dans des situations délicates. Ces 4 millions, ils vont plutôt les mettre sur un joueur plus confirmé, moins inconstant, mais ça ne veut pas dire qu'ils ont raison. On peut dire aussi qu'ils recherchent moins le "trading player" que l'OM cette année". Une révélation qui doit évidemment confirmer, mais De la Fuente nous régale aujourd'hui, tout comme Cengiz Ünder et sans oublier Luis Henrique, qui ne va pas tarder à sortir de sa boîte. De jeunes joueurs offensifs à fort coefficient de spectacle comme on les aime... et que l'on avait plutôt l'habitude de voir en Liga il y a peu.