OM : la peur du vide ?

Voici la Revue de Presse OM de ce lundi 16 mai.

Publié le 16/05/2022 à 07:34
OM : la peur du vide ?

Que 17 points pris contre le top 8

Le quotidien sportif revient sur les difficultés des Marseillais à se transcender dans les matchs importants cette saison. Quand le niveau et la pression se sont élevés cette année, l'équipe de Jorge Sampaoli a révélé ses limites et sa fragilité. Pour l'entraîneur argentin, la meilleure défense, c'est la possession du ballon, mais face à des adversaires bons techniquement ou très rapides, l'OM craque facilement. D'ailleurs, l'OM n'a récolté que 17 points sur 39 possibles contre les sept autres équipes du Top 8 de la Ligue 1 cette saison. La gestion d'"El Pelado" lorsque Dimitri Payet est absent reste toujours aussi incompréhensible et il est difficile de dissimuler les lacunes dans l'animation lorsque le Réunionnais n'est pas là. À l'exception de la rencontre à Monaco cette saison, les Marseillais n'ont d'ailleurs jamais réussi à exister dans le jeu en l'absence de leur meilleur joueur dans un gros match. Retrouvez toute l'actualité sportive dans L'Equipe.

Le dur souvenir de 2017/2018

Après l'échec en demi-finale de Ligue Europa Conference, la pression est colossale pour des Marseillais qui pourraient tout perdre lors de cette ultime journée de Ligue 1 face à Strasbourg samedi prochain. Concernant la qualification directe pour les phases de poules de Ligue des Champions, les joueurs olympiens n'ont plus leur destin en main et finir deuxième ou troisième ce n'est pas du tout la même chose que ce soit sur la préparation sportive mais également financière pour la saison prochaine. Mais le spectre de la saison 2017/2018 où l'équipe de Rudi Garcia avait terminé au pied du podium après une belle épopée européenne est également présent puisqu'en cas de défaite face à Strasbourg et de victoire de Rennes, l'OM glisserait à la quatrième place. Nous n'en sommes pas là, mais le risque de tout perdre existe bien. Retrouvez toute l'actualité régionale dans La Provence.