OM : en retard dans le jeu, en avance au classement

Le jeu de l'OM n'est pas encore au rendez-vous, mais les résultats sont là.

Publié le 25/10/2020 à 15:30

Quinze places gagnées en huit journées, ça vous parle ? Évidemment, on s'arrange un peu avec le calendrier, mais si l'OM avait bien commencé sa saison par la première journée - à savoir la réception de Saint-Etienne (0-2, match reporté pour cause de Covid) - il a bien grimpé de la 19e à la 4e place avec ce succès des Olympiens à Lorient. Pas mal pour une équipe en recherche de repères, non ? D'autant que, si l'on creuse encore, on s'aperçoit que les Olympiens, auteurs d'une dernière saison convainquante, ne comptaient que 13 points après 8 journées. Soit deux de moins qu'aujourd'hui. Vu sous cet angle, on se dit que le début de saison des hommes de Villas-Boas n'est pas aussi moche qu'on veut bien le penser, et qu'il est même plutôt intéressant compte tenu des moyens du bord.

AVB en a marre d'être interrogé sur la qualité du jeu, et pas celle des résultats

En effet, nous sommes les premiers à regretter le manque de jeu observé à chaque sortie des Olympiens, et la victoire à Lorient n'y échappe pas. D'ailleurs, André Villas-Boas est lui aussi assez lucide sur les carences affichées par son équipe, même s'il ne manque jamais de la défendre à chaque prise de parole. "Je protège toujours mes joueurs et c'est ma responsabilité. S'ils ne sont pas capables d'être au top niveau, ce sont mes choix et c'est moi le responsable, déclarait-il après la défaite face à l'Olympiakos. C'est moi qui organise". Le coach portugais est même monté dans les tours quelques jours plus tard, lassé de devoir répondre aux questions sur le manque de jeu ou la pertinence de son système : "Le système c'est celui que je veux. Ce n'est pas le système le problème. Ce sont d'autres choses. On a baissé nos prestations au niveau individuel. On doit les remonter, individuellement et collectivement. Ce n'est pas le système, c'est la dynamique de chaque système. Cette dynamique fonctionne quand les prestations individuelles sont là". Peut-être une manière polie d'expliquer qu'en se focalisant sur le jeu, on en oublie de regarder les résultats.

L'OM n'a fait ni mieux ni pire que les autres, même si le contenu de ses matches nous a fait penser à un début de saison raté

En fait, si l'on regarde bien la photo actuelle du classement de Ligue 1, on s'aperçoit que l'OM est bien au rendez-vous, mais aussi Lille (1er), Paris (2e), Rennes (3e), Nice (5e), et même Monaco (9e) et Lyon (10e) qui ne sont pas si loin avec un match en retard. Si l'on analyse le comportement de ces sept équipes, on note que l'OM, le PSG, Nice, Monaco et Lyon éprouvent largement les mêmes difficultés dans le jeu. Et on peut même étendre à d'autres championnats du Big 5 où beaucoup de "gros" peinent à retrouver un semblant de football. Pourquoi ? Parce que certains ont disputé le Final 8, et que les autres ont connu une préparation absolument inédite dans l'histoire du football moderne. Arrêt des championnats, confinement, vacances qui n'en étaient pas vraiment, mercato décalé et, enfin, rythme infernal pour rattraper le retard. Du coup, l'OM n'a fait ni mieux ni pire que les autres, même si le contenu de ses matches nous a fait penser à un début de saison raté. Encore une fois, il n'y a pas de quoi s'extasier devant sa télé, mais avec cette lecture comparée du classement avec celui de la saison dernière, on peut revoir notre pessimisme à la baisse.