OM : Cuisance, comme un sentiment de bonne pioche

Le nouveau milieu olympien a fait un sans-faute pour sa première face à Bordeaux.

Publié le 19/10/2020 à 01:00

Alors que la plupart des supporters de l'OM s'étonnaient de voir débarquer un milieu de terrain en fin de mercato plutôt qu'un avant-centre ou un latéral droit, on comprend mieux aujourd'hui pourquoi André Villas-Boas et Pablo Longoria ont fait le forcing auprès du Bayern Munich pour dégoter le prêt de Michaël Cuisance. Un prêt assorti d'une option d'achat en fin de saison de 18 M€ dont on se dit qu'il s'agira peut-être d'une très bonne affaire. Bien sûr, il serait idiot de s'enflammer après le bon match de l'ex-Nancéien face à Bordeaux samedi (3-1), mais dès le premier coup d'oeil, on se dit que l'OM a mis la main sur un drôle de bon joueur. André Villas-Boas aussi, d'ailleurs, comme il l'expliquait après le match : "Il a fait une très bonne prestation. On a parlé de ce poste de numéro 10 car ce n'est pas sa position préférée, comme Morgan (Sanson), donc on a eu des conversations entre nous pour permettre des changements dans cette position. Il s'est finalement révélé très bon à ce poste. C'est une première bien réussie pour lui."

"Tactiquement et techniquement, c'est vraiment très fort. Je comprends pourquoi Villas-Boas le voulait tellement, c'est une très belle pioche pour l'OM"

Une première que l'on attendait beaucoup, comme toujours quand on entend parler pendant des mois d'un jeune joueur que l'on n'a que très peu vu jouer, finalement. En effet, en dehors de quelques apparitions en fin de saison avec le Bayern, Michaël Cuisance restait un nom prometteur, mais sans garantie sur facture. On en sait désormais un peu plus sur cet espoir du foot français, suivi depuis longtemps par Nicolas Baudoin, scout et créateur du logiciel professionnel Video Profile. Pour ce superviseur, l'entrée en matière n'est pas loin d'être parfaite : "Une très belle surprise, même s'il lui a fallu quelques minutes pour se mettre en place tactiquement. On voit tout de suite que c'est un super joueur, élégant, avec une belle patte gauche, et surtout très complémentaire avec Rongier et Thauvin dans sa zone. Je pense que c'est ça qui a transformé l'OM face à Bordeaux, en apportant cette solidité tactique qui manquait à l'OM lors des derniers matches. Je l'avais supervisé plusieurs fois avec Mönchengladbach et le Bayern et j'avais été surpris par cette maturité pour un joueur de son âge. Tactiquement et techniquement, c'est vraiment très fort. Je comprends pourquoi Villas-Boas le voulait tellement, c'est une très belle pioche pour l'OM".

"Même s'il n'a pas beaucoup joué au Bayern, il a grandi auprès de tous ces grands milieux comme Alcantara ou Goretzka"

Une jolie pioche dont la première correspond à un changement tactique en 4-4-2 losange instauré par Villas-Boas face aux Girondins. Positionné en numéro 10, Michaël Cuisance a permis à l'OM de gérer parfaitement cette nouvelle donne. "Ce schéma lui va très bien, explique Nicolas Baudoin, mais c'est un vrai couteau suisse qui peut aussi jouer pointe basse ou à deux milieux défensifs. Là, en numéro 10, je l'ai vu beaucoup compenser les dézonages de Benedetto qui redescendait très souvent pour toucher des ballons. Mais sans jamais oublier son rôle au milieu, ce qui a beaucoup perturbé les Bordelais. Je pense que même s'il n'a pas beaucoup joué au Bayern, il a grandi auprès de tous ces grands milieux comme Alcantara ou Goretzka. Il est calme, il joue simple et il voit surtout très vite avant les autres. C'est une qualité énorme pour un milieu". De quoi remettre une pièce dans la machine dès mercredi face à l'Olympiakos ? Ce n'est pas une certitude, mais avec la suspension de Bouba Kamara au milieu, on s'en approche à grands pas.