OM : ce que veut Sampaoli pour sa défense centrale

Au-delà d'un nouveau système défensif, le coach argentin aurait-il instauré une nouvelle hiérarchie dans l'axe ?

Publié le 24/03/2021 à 01:00

En début de semaine, on a appris qu'Alvaro Gonzalez avait été opéré de la main gauche. Le staff médical olympien a profité de la trêve internationale pour décider de cette intervention chirurgicale, suite à une fracture subie par l'Espagnol en coupe de France. Rien de bien grave, même si on croise les doigts pour qu'il puisse être en mesure de jouer face à Dijon dans douze jours, sachant que Duje Caleta-Car sera suspendu pour ce match. Mais au-delà de cette opération bénigne, il est intéressant de parler d'Alvaro aujourd'hui en faisant un point sur le nouveau schéma défensif de Jorge Sampaoli. En effet, au sein du trio axial instauré par l'Argentin, l'ancien défenseur de Villarreal ne semble plus aussi dominant qu'il pouvait l'être sous André Villas-Boas, ou même lors de la transition avec Nasser Larguet.

Depuis deux matches (Brest et Nice), Sampaoli fait sortir Alvaro dans les 20 dernières minutes

Entendons-nous bien, il n'est pas question de parler d'une baisse dans la hiérarchie pour Alvaro, ni d'un risque de relégation sur le banc. Il reste un pilier de l'équipe, avec un temps de jeu parmi les plus importants avec 33 matches depuis le début de la saison toutes compétitions confondues. Et si l'on excepte trois matches de suspension et une absence face à Bordeaux pour une torsion du genou, il a toujours joué 90 minutes. Enfin, presque toujours, puisque depuis deux matches (Brest et Nice), Sampaoli le fait sortir dans les 20 dernières minutes. Une vraie nouveauté pour l'Espagnol qui n'avait pas été habitué à ça, et on l'a vu à son visage lors de ces deux sorties du terrain. Le signe d'une redistribution des cartes de la part de Sampaoli ou d'un désir tactique quand il s'agit de faire basculer le sort d'un match ?

Sampaoli place un central un peu plus bas pour assurer la couverture, et dans ce rôle, c'est Leo Balerdi qui a été choisi

En fait, la nouveauté, c'est surtout ce système à trois défenseurs centraux avec des rôles différents. Jusque-là, les deux axiaux - généralement Alvaro et Caleta-Car - jouaient alignés avec des consignes identiques dans leur moitié de terrain. Dans ce nouveau schéma, Sampaoli place un central un peu plus bas pour assurer la couverture, et dans ce rôle, c'est Leo Balerdi qui a été choisi. Le jeune Argentin a joué 90 minutes lors des trois matches de Ligue 1 dirigés par l'Argentin, ce qui est normal pour un libéro "à l'ancienne". En revanche, entre Caleta-Car et Alvaro, c'est l'Espagnol qui a été victime du passage à deux centraux lors des fins de matches, ce qui est peut-être un signe d'une hiérarchie provisoire dans l'esprit de Sampaoli. Connaissant le caractère d'Alvaro, nul doute qu'il va tout faire pour inverser rapidement la tendance...