OM : Caleta-Car et Amavi, quatre mois plus tard

À Angers, Jorge Sampaoli a sorti les deux défenseurs du placard où ils végétaient depuis le début de la saison. Avec plus ou moins de réussite.

Publié le 24/09/2021 à 01:00

Après six journées de championnat menées tambour battant, l'OM de Jorge Sampaoli ravissait ses supporters par ses résultats, mais aussi par la réussite totale des recrues de l'été. En effet, les arrivants du mercato n'ont guère mis de temps à se mettre en valeur, au point de prendre illico une place de titulaire comme Saliba, Guendouzi, Gerson, Luan Peres et Ünder, ou d'entrer dans la rotation régulière comme Pau Lopez ou De la Fuente. Résultat des courses, d'autres ont été laissés sur le bord de la route, et pas qu'un peu puisque deux titulaires indiscutables comme Duje Caleta-Car et Jordan Amavi n'ont même pas eu droit à une seule minute de jeu. La loi du sport, nous direz-vous, mais de là à ne jamais les faire entrer, il y avait quand même un pas qu'on ne voyait pas Sampaoli franchir. Ceci dit, au vu du calendrier, on imaginait bien que l'Argentin allait finir par faire tourner la roue pour ses remplaçants, et ce fut le cas mercredi lors du match nul de l'OM à Angers (0-0).

Concernant Caleta-Car, on se doute que son refus d'être transféré lors du dernier mercato a influé sur sa situation

Sampaoli n'est pas du genre à faire les choses à moitié, et il l'a prouvé au Stade Raymond-Kopa en lançant carrément les deux défenseurs comme titulaires. Gonflé, même si on imagine qu'ils avaient été prévenus dans la semaine. Une bonne nouvelle pour eux, qui devaient forcément trouver le temps long. Concernant Caleta-Car, on se doute que son refus d'être transféré lors du dernier mercato a influé sur sa situation. En revanche, Amavi devait lui se demander ce qu'il avait fait, ou pas fait, pour se retrouver dans cette situation. Titulaire indiscutable la saison dernière (lorsqu'il n'était pas blessé), il l'était aussi lors des matchs de préparation dans ce rôle de central gauche hybride propre au nouveau système de l'Argentin cette saison. Sans être spécialement au sommet, il n'avait pas démérité non plus. Mais, dans l'intervalle, un certain Luan Peres est arrivé à la demande de Sampaoli. En deux temps, trois mouvements, le Brésilien a montré qu'il était peut-être l'une des plus belles trouvailles de l'été en Ligue 1, fermant automatiquement la porte à Amavi.

"Sur le plan mental, Amavi doit forcément se poser beaucoup de questions sur sa mise à l'écart juste après avoir signé une longue prolongation"

Pour en revenir au match de nos deux revenants à Angers, force est de constater que ces retours n'ont pas produit les mêmes effets. Concernant Duje Caleta-Car, cette longue période de disette ne semble pas avoir eu d'incidence sur son rendement. Une copie très propre dans les airs comme au sol, et un marquage qui n'a laissé aucune latitude aux attaquants angevins. Ce qui n'a pas vraiment été le cas d'Amavi. En effet, si Duje n'a pas eu à souffrir sur le plan physique, l'alternance entre l'axe et le couloir gauche demandée à Jordan a forcément pesé sur son organisme après une si longue absence. "Il faudrait être idiot pour lui taper dessus, explique le technicien marseillais Bernard Rodriguez. Déjà, défendre un couloir est beaucoup plus éprouvant sur le plan physique que dans l'axe. Ensuite, la complexité du rôle demande encore plus de concentration. Enfin, sur le plan mental, il doit forcément se poser beaucoup de questions sur sa mise à l'écart juste après avoir signé une longue prolongation". Pas faux. Mais ces retours prouvent au moins qu'aucune porte n'est fermée à double tour, d'autant que le calendrier infernal des Olympiens est loin d'être terminé. Reste à savoir si Caleta-Car et Amavi sont prêts à supporter toute une saison dans cette position, mais c'est un autre sujet...