OM : c'est quoi, cette hype Mitroglou ?

Depuis quelques jours, une partie des médias et supporters se demandent pourquoi l'OM ne compte plus sur Kostas Mitroglou, stats à l'appui. Mais, les statistiques ne font pas tout ...

Publié le 13/10/2020 à 12:00

Plus de casier à la Commanderie, plus de numéro de maillot, plus d'entraînement avec les pros pendant toute la durée du mercato... Kostas Mitroglou, en dépit d'un contrat qui court encore jusqu'en juin prochain, n'est plus vraiment un joueur de l'OM, ou presque. Pas franchement étonnant, dans le sens où le Grec se morfond depuis deux ans entre prêts ratés (Galatasaray et PSV Eindhoven) et railleries sur son niveau de jeu et son salaire XXL. Railleries également sur les dirigeants qui traineront ce "panic buy" jusqu'au bout. Pourtant, certains irréductibles continuent de s'étonner de sa mise à l'écart par André Villas-Boas, surtout ces derniers jours, alors que l'OM n'est pas parvenu à attirer un avant-centre en fin de mercato. Pourquoi cette soudaine hype Mitrogoal ? Parce que des stats ont été déterrées sur les réseaux sociaux et qu'elles parlent pour le Grec, en opposition avec le titulaire actuel de l'attaque olympienne. Pour faire simple, Benedetto compte 11 buts en 33 matches sous le maillot blanc, soit un but toutes les 228 minutes, alors que Mitro affiche 16 buts en 38 matches, soit un but toutes les 111 minutes. Dès lors, pourquoi se passer d'un buteur plus performant alors que le club continue à le payer, et plutôt bien avec 4 M€ brut par an ?

Des statistiques dans le haut du panier du Big Five européen, mais...

Une question qui peut s'avérer légitime, mais qui prouve aussi que les statistiques n'expliquent pas tout, notamment lorsqu'on les utilise sans tenir compte du contexte. Bien sûr, celles de Mitroglou ont de quoi plaider en sa faveur, comme le démontre aussi un récent classement publié par Sky Sport Italia sur les meilleurs tridents offensifs du Big Five européen (avec le nombre de buts sur l'ensemble d'une carrière). Là encore, devinez qui occupe la 17e place de ce classement prestigieux ? C'est le trio marseillais composé de Dimitri Payet (121 buts), Pipa Benedetto (121 buts) et... Kostas Mitroglou avec la bagatelle de 201 buts. De quoi rajouter du grain à moudre aux nouveaux aficionados du Grec. Pourtant, en y regardant de plus près, on doute que cette nouvelle hype aille très loin. Déjà parce que le niveau de Kostas depuis deux ans flirte avec le zéro pointé, et surtout parce que André Villas-Boas a tiré une croix définitive sur lui (voir la vidéo). Le coach portugais connait pourtant très bien celui qui a porté avec succès le maillot de Benfica, et il est évident qu'il ne se serait pas gêné pour l'utiliser s'il avait été au niveau. Mais, ce qu'il a vu de lui à l'entraînement a mis fin au débat. "J'ai parlé avec lui pour parfois venir s'entraîner avec nous, expliquait-il récemment. Je lui ai dit que je ne comptais pas sur lui, il est au courant. Je lui ai dit que même les 1% de chance de revenir ne sont pas là". Fin de l'histoire...

Mitro est arrivé blessé du Benfica. Une blessure récurrente à une cuisse qui n'a jamais été vraiment soignée

C'est pour cela qu'en dépit des chiffres, l'avenir de Kostas Mitroglou ne s'écrit plus en marseillais. Pour l'ensemble de son oeuvre sous le maillot blanc, évidemment, car il est un peu facile, le temps ayant fait son oeuvre, d'oublier son manque de mobilité, de vitesse et d'implication sur le terrain. Mais, surtout, parce qu'il est maintenant avéré que la carrière du Grec à l'OM n'a en fait jamais vraiment commencé. En effet, en dépit de quelques éclats ponctuels, Mitro est arrivé blessé du Benfica. Une blessure récurrente à une cuisse qui n'a jamais été soignée, alors que beaucoup de connaisseurs du dossier estiment qu'il aurait dû être opéré et prendre un long temps de récupération. Au lieu de ça, le Grec a tiré sur la corde et n'a jamais réussi à jouer sans douleur afin de donner sa pleine mesure. Ni à Marseille ni ailleurs pour le moment, car même l'éternelle piste d'un retour à l'Olympiakos n'a jamais abouti. Dommage, car avec des stats comme ça, son aventure aurait peut-être été totalement différente. On ne le saura probablement jamais, mais cette idée de remettre Mitro dans le jeu aujourd'hui a toutes les chances de faire pschitt...