OM-Bordeaux : le début d'une longue série, et donc de rotation

Après un début de saison chaotique, l'OM va maintenant devoir trouver la bonne carburation avec les bons joueurs sur le terrain. La rotation va enfin s’installer.

Publié le 15/10/2020 à 01:00

Après un mois et demi de compétition rythmé par les absences, le mercato et un combiné jeu/résultats très loin des attentes, l'OM attaque ce samedi avec la réception de Bordeaux un véritable marathon qui, on l'espère, devrait nous permettre d'y voir plus clair. Plus clair en terme de jeu et de capacité à atteindre les objectifs, car jusque-là, l'OM ne nous a pas montré grand-chose, à l'image d'autres poids lourds de la Ligue 1 comme Lyon ou le PSG. Le signe d'un début de saison où la crise du Covid a fait éclater toutes les certitudes, comme on a pu le voir lors du Final 8 de la Champions League. Mais, aujourd'hui, l'équipe de Villas-Boas a terminé son rodage, et on en attend évidemment beaucoup plus dès samedi face aux Girondins de Bordeaux.

AVB compte-t-il lancer directement la machine avec son équipe-type face aux Girondins, ou va-t-il procéder à des dosages face à cet enchaînement de matches ?

Déjà, le coach olympien dispose désormais de tout son effectif (excepté Payet, suspendu) après la clôture du mercato. Il a aussi pu travailler avec la majorité de l'effectif durant toute cette trêve internationale, ce qui n'était pas du luxe au vu de l'état physique affiché par l'équipe depuis la fin août. De quoi espérer voir enfin un onze compétitif et surtout bien plus compact. Un onze dont on se demande justement à quoi il pourrait ressembler samedi, sachant que les Olympiens enchaînent quatre jours plus tard avec le déplacement à l'Olympiakos pour la première journée de Champions League. Villas-Boas compte-t-il lancer directement la machine avec son équipe-type face aux Girondins, ou va-t-il procéder à des dosages face à cet enchaînement de matches tous les trois jours avec dans l'ordre : Bordeaux, Olympiakos, Lorient, City, Lens, Porto et enfin Strasbourg le 6 novembre ? Jusqu'à présent, le technicien portugais n'a pas fait trop de changements, en dehors des aléas de suspensions et blessures, mais la période qui arrive pourrait modifier ses habitudes.

Mickaël Cuisance se positionne comme un titulaire potentiel, et Pape Gueye tape de plus en plus fort à la porte

André Villas-Boas a d'ailleurs été interrogé sur le sujet lors de sa dernière conférence de presse. "De par mon expérience, il faut privilégier la confiance chez les joueurs et pas tout changer après un ou deux matches. Il est vrai qu'on a vu des joueurs sortis du banc changer des matches, je pense à Lille ou Metz. Mais ce n'est pas encore le moment pour moi de procéder à trop de changements et de risquer de mettre des joueurs en difficulté. C'est pour ça que je fais confiance à l'équipe jusqu'à présent. Après, il y aura certainement de la rotation avec les enchaînements de matches". Une rotation qui pourrait, par exemple, permettre de mettre en route certaines orientations. On pense évidemment au milieu de terrain ou Mickaël Cuisance se positionne comme un titulaire potentiel, voire un Pape Gueye qui tape de plus en plus fort à la porte avec la baisse de régime des titulaires actuels au milieu. On pense aussi à l'attaque qui, privée de Payet, est à repenser par rapport à ce qu'elle a montré jusqu'à présent. Changement de système ? De joueurs ? Réponse samedi 21 heures.