OM : Alvaro, les raisons du malaise

Très inquiet de son temps de jeu à l'OM, Alvaro se ressource auprès de sa famille en Espagne. Il n'a pas donné de date de retour précise à son club mais est chez lui avec l'accord de l'OM.

Publié le 27/03/2022 à 12:00

Les histoires d'amour finissent mal, en général. Cadre de l'OM sous André Villas-Boas, Alvaro Gonzalez a vu son temps de jeu diminuer comme peau de chagrin depuis le début de la saison. Une situation qui a poussé l'Espagnol à demander un départ cet hiver, puis à exprimer son malaise dans les colonnes de As il y a quelques semaines. Mais ce n'est pas tout.

Alvaro est en Espagne avec l'accord de l'OM

Selon les informations de l'Equipe, Alvaro Gonzalez est en Espagne depuis 10 jours auprès de sa famille, avec l'accord de l'OM, dans le but de se ressourcer. Le Phocéen a contacté l'entourage de l'OM et est en mesure d'affirmer que oui, le club olympien a bien donné son accord au joueur. Il se dit aussi que le clan Alvaro envisage un départ cet été, le joueur ayant perdu tout espoir de retrouver sa place de titulaire. Le défenseur central n'a pas donné de date de retour précise à ses dirigeants. Un point sera prochainement fait avec lui. Une situation à suivre attentivement, d'autant que Léo Balerdi sera indisponible jusqu'à la fin de la saison, la faute à une opération à l'épaule...

Régulièrement hors du groupe de Jorge Sampaoli

Guerrier sur le terrain, Alvaro Gonzalez est comme un lion en cage depuis ses nombreux séjours sur le banc. Pire, ces dernières semaines, Jorge Sampaoli l'a régulièrement laissé hors du groupe lors des matchs de son équipe. Une situation compliquée à accepter pour l'Espagnol, amoureux du foot mais aussi de l'OM. Ces dernières semaines, on l'a parfois surpris à user du sarcasme lors des séances ouvertes aux journalistes à La Commanderie. La déception, évidemment. Si la règle de la concurrence est la même pour tout le monde et que Caleta-Car, Balerdi voire Luan Peres lui sont passés devant au fil des semaines, peut-on regretter que l'ancien de Villarreal n'ait pas été mieux géré en terme de temps de jeu ? Si tout cela appartient évidemment au board olympien, on est en droit de se dire qu'il s'agit quand même d'un beau gâchis, pour les deux parties...