Lyon-OM : la charge de Riolo envers Aulas

Daniel Riolo n'épargne pas le comportement de Jean-Michel Aulas lors des incidents de Lyon-OM.

Publié le 22/11/2021 à 11:11

Hier soir au Groupama Stadium, le match entre Lyon et l'OM a rapidement tourné au fiasco, la faute à un nouveau jet de bouteille sur le meneur de jeu marseillais Dimitri Payet.

Alors que l'arbitre de la rencontre a toujours voulu arrêter le match, le président lyonnais Jean-Michel Aulas a longtemps tenté de brouiller les pistes, jusque dans ses propos d'après-match pour Prime Vidéo : "C'est une situation paradoxale car la bouteille lancée sur Dimitri a crée un situation incroyable. Les services de sécurité de l'OL sont intervenus, c'est un individu seul. Mr Buquet avait décidé la reprise du match. Quand il est revenu l'annoncer aux joueurs, aux capitaines, il y a eu une réaction violente de l'OM que je ne comprenais pas. Le médecin de Marseille m'a confirmé qu'il y avait plus de peur que de mal pour Payet, on lui présente nos excuses. Mr Buquet a demandé à revoir le Préfet après les réactions marseillaises, c'est une décision incompréhensible. A-t-il raison ou tort ? Ce n'est pas à nous de juger, on pense que le match pouvait reprendre sans problème."

Des propos qui ont fait bondir, notamment, sur les réseaux sociaux. Sur son compte Twitter, le journaliste de RMC Daniel Riolo y est d'ailleurs allé de son message : "Aulas est au delà du naufrage ! Buquet dit clairement qu’il a menti ! On a mis la pression sur l’arbitre … il ne savait même pas que le speaker allait annoncer la reprise ! L’affaire est gravissime …  Je pensais avoir de l’estime pour Aulas. Je n’ai plus aucun respect pour cet homme … il s’est noyé ce soir … et après il ira mettre la pression pour nous faire taire ! Comme d’hab. Comme le boss de la LFP ! Ça ils savent faire ! La Préfecture dit que c’est pas elle qui décide… la LFP répond que c’est pas elle non plus ! Mais c’est quoi ce sketch ? Le changement ne peut venir que d’en haut ! Qui mieux qu’Aulas peut dire : « c’est bon stop, match perdu pour nous » ! Le changement ne peut venir que d’hommes forts !"