Lyon-OM : Aulas "n'imagine pas qu'on ne rejoue pas" la rencontre

Le président de Lyon, Jean-Michel Aulas, a organisé une conférence de presse téléphonique pour revenir sur les incidents survenus hier soir au Groupama Stadium.

Publié le 22/11/2021 à 19:31

Sans grande surprise, Jean-Michel Aulas commence à mettre la pression à la commission de discipline. Cette dernière annoncera sa décision finale le 8 décembre, le dossier étant placé en instruction. Interrogé par plusieurs médias, notamment l'AFP, le président de Lyon est ainsi revenu sur les incidents survenus hier soir.

Il a notamment répondu à une question sur un possible retrait de points pour son club : "Il faut être d'une mauvaise foi évidente pour comparer les incidents de Nice ou de Lens-Lille avec des envahissements de terrain, des bagarres, des interventions de coaches ou d'adjoints qui font la police... Là, c'est un acte isolé. Je reste favorable à des sanctions sévères, y compris en points, mais là, est-ce qu'on le mérite en comparant à Nice ou à Marseille ? Je n'en suis pas certain, mais si ça permet de faire progresser l'ensemble de la jurisprudence, il va falloir repasser tout depuis le début de saison et ce n'est pas un point qu'il faudra enlever à d'autres..."

Concernant un possible match perdu sur tapis vert, Aulas "n'imagine pas qu'on ne rejoue pas la rencontre. Regardez ce qu'il s'est passé à Nice !" ajoute-t-il.

Il prône également pour des mesures drastiques : "On a pu prendre sur le fait l’individu. Il n’était pas téléguidé, les groupes de supporters ne se sont pas solidarisés. On a proposé de le radier à vie, mais on n’en a pas la possibilité (...) Il n’y a pas de compromissions à l’OL. On dépose plainte à chaque incident. Si la justice veut faire un exemple, elle peut le faire avec une radiation à vie. On est tout à fait d'accord".

En vidéo, retrouvez la réaction de Jean-Michel Aulas hier soir après la rencontre.