Les éditorialistes enterrent le Champions Project

Publié le 11/09/2017 à 10:00
Les éditorialistes enterrent le Champions Project

A la suite du fiasco olympien face à Rennes hier dimanche (1-3), les éditorialistes s'en donnent à coeur joie, et pour une fois, on ne peut pas leur donner tort.

Dans sa chronique sur RMC Sport, Daniel Riolo fustige le néant affiché par la défense olympienne et remet en question les choix de Rudi Garcia : "Marseille n’a pas le droit d’être aussi nul. Les Marseillais regardent jouer ! Loin au marquage, bidon dans les duels, l’OM est à la rue. A l’image d’une défense qui franchement ne peut provoquer que deux choses, sarcasmes et pitié ! A chaque perte de balle, Marseille est dépassé, rien n’est organisé. Rudi Garcia ne sait plus quoi faire. Il met "son" Sarr à lui arrière-droit et sort Sakai qui ne comprend pas. Nous on ne comprend plus rien depuis longtemps avec Garcia".

Même chose pour Pierre Ménès, dans son blog sur Canalplus.fr. Sans surprise, le chroniqueur du CFC s'en prend à Patrice Evra, ainsi qu'à Rudi Garcia : "Deux buts encaissés sur lesquels les ralentis sont terribles pour Evra, qui n’est pas à son poste et se replace en trottinant. Visiblement, il a plus d’énergie pour faire ses petites vidéos du lundi… C’est d’autant plus incompréhensible que l’OM a recruté son remplaçant avec Amavi, 23 ans. Il serait peut-être temps que Garcia prenne ses responsabilités. Marseille vient donc d’encaisser neuf buts en deux matchs et se prépare certainement une semaine compliquée avec ses supporters…".

Enfin, Vincent Garcia, dans L'Equipe, ironise sur le Champions Project : "Il serait vraiment temps que l'OM trouve un nouveau propriétaire ambitieux. Ah, il est arrivé ? Bon, on n'a pas trop vu la différence, hier, entre l'OM sous respiration artificielle de MLD et celui de Frank McCourt. Le Champions Project a déjà des vieux airs de projet Dortmund, les fantômes sont revenus hanter un Vélodrome frondeur et déçu. Voilà, tout est à reconstruire".