Incidents Lyon-OM : l'arbitre accuse Jean-Michel Aulas de l'avoir menacé [MàJ]

Un rapport co-rédigé par la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes et la Direction départementale de la sécurité publique indique que les membres de la Ligue présents sur place souhaitaient une reprise du match. De son côté, Jean-Michel Aulas fait encore parler de lui.

Publié le 06/12/2021 à 23:55

23h55 : Dans son rapport de match, que RMC Sport a pu consulter, l'arbitre de Lyon-OM Ruddy Buquet accuse Jean-Michel Aulas d'avoir exercé sur lui des pressions pour que la rencontre reprenne, lui faisant part de sa position au comité exécutif de la LFP. "La compétition dépend de la LFP, vous de la FFF, je fais malheureusement partie du Comex et ça ne va pas en rester là", lui aurait lancé le président lyonnais. Ruddy Buquet évoque également dans son rapport "un comportement et des gestes déplacés" de la part de Jorge Sampaoli à son égard.

19h17 : Le 21 novembre dernier, Dimitri Payet recevait une bouteille sur la tête dès la quatrième minute de jeu lors de l'Olimpico au Groupama Stadium. Un incident ayant entraîné l'arrêt du match. Ce mercredi, Lyon et l'OM connaitront les décisions de la Commission de Discipline concernant le sort du match et celles concernant les sanctions à l'encontre du club de Jean-Michel Aulas.

En attendant, on se rejette les responsabilités des deux heures et demie de tergiversations entre les deux clubs, la LFP, la Direction départementale de la sécurité publique (DDSP) et la préfecture d'Auvergne-Rhône-Alpes. En effet, selon RMC Sport ce lundi, un rapport de la DDSP souligne l'attitude hésitante de Ruddy Buquet, l'arbitre de la rencontre, concernant la reprise du match, alors qu'il avait affirmé publiquement son souhait de ne pas reprendre le jeu.

Ce rapport explique que l'arbitre et les représentants de la LFP auraient donné un avis favorable estimant que les conditions étaient satisfaisantes, et que l'arbitre aurait pris la décision d'annoncer aux personnes présentes une reprise du match à 21h50 après cinq minutes d'échauffement. Le préfet de région ajoute que Ruddy Buquet "semblait gêné et avait du mal à croiser nos regards" après son revirement.