Droits TV : Canal + rend aussi ses droits !

Alors que la LFP comptait sur Canal +, la situation s'avère être bien plus compliquée.

Publié le 12/01/2021 à 19:50

Avec le fiasco Mediapro qui a plongé les clubs français dans l'incertitude, la LFP comptait sur Canal + pour limiter les dégâts en rachetant des droits TV qui sont rendus par le groupe sinéo-espagnol qui stoppera ses diffusions des matchs de Ligue 1 dans les jours à venir. Cependant, Maxime Saada, le président du directoire de la chaîne cryptée, ne l'entend pas ainsi.

Dans un entretien au Figaro ce soir,  il précise même rendre ses droits actuels à la Ligue (à savoir les matchs du samedi 21h et du dimanche 17h) et demander un nouvel appel d'offres ! Alors que l'on s'attendait à une passation de pouvoir rapide entre Mediapro et le diffuseur historique du championnat de France, tout s'avère bien plus compliqué : "Nous n'avons jamais fait d'offre dans ce sens à la LFP car, après réflexion, nous avons conclu qu'il était impossible de passer par cette procédure", explique ainsi Saada. Pour lui, trois raisons justifient cette posture : une perte de confiance du groupe Canal envers la LFP, un aspect juridique, qui rendrait contestable un accord "gré à gré" pour reprendre les droits de Médiapro et enfin, l'aspect économique. "Mediapro a fait la démonstration que la L1 ne valait pas 1,156 milliards d'euros, poursuit-il dans les colonnes de nos confrères. Mais combien vaut-elle ? Il n'y aura visiblement pas de consensus."

Entre ses interrogations sur la valeur et l'attrait de la Ligue 1, le piratage qui réduit l'impact et l'audience d'un diffuseur, les lots rendus car "dopés" par l'offre mirobolante de Mediapro, Maxime Saada avoue prendre le risque de perdre définitivement ses droits pour la Ligue 1 mais aussi proposer une porte de sortie : "Pour en terminer avec cette situation, nous allons proposer à la LFP une solution technique universelle qui permettra à tous les Français, abonnés ou non à Canal+, de suivre les matchs en Pay per view (paiement à l'acte). Bien sûr, Canal+ reverserait l'essentiel des recettes à la LFP, et donc aux clubs." Canal conserve donc, avant de les rendre, ses droits déjà payés jusqu'au 5 février.

Une sortie mordante, qui sera loin de rassurer les clubs de foot et la LFP.