Bordeaux-OM : cette fois, c'est la bonne ?

Edito avant le déplacement des Olympiens à Bordeaux.

Publié le 14/02/2021 à 01:00

C'est le refrain que l'on entend et que l'on nourrit chaque saison. Si l'OM réussit plutôt très bien contre son rival bordelais au Vélodrome, la donne est tout autre quand il s'agit de se déplacer en Gironde. Et cela ne date pas d'hier : la série noire des Marseillais à Bordeaux dure depuis maintenant... 43 ans. Oui, c'est hallucinant.

Ni l'OM de Tapie ni celui de Deschamps n'ont brisé la série noire

Disons-le clairement : la fin de saison de l'OM ne brille pas par un intérêt phénoménal au moment d'aborder cette 25e journée de Ligue 1. Si la 5e place est l'objectif affiché de Nasser Larguet, personne ne s'en contentera au moment de faire les comptes et il est plutôt l'heure, en même temps que d'attendre un nouveau coach, de songer à préparer au mieux la saison prochaine. Emballé, pesé ? Pas si vite. Si en cette fin de saison 2021, l'OM pouvait faire l'effort de régler un vieux compte avec un vieux rival, là, personne ne s'en plaindra. Voilà des décennies que l'on supporte ce "record" comme une incohérence : ni le grand OM de Bernard Tapie ni les champions de France de Didier Deschamps n'ont pu le faire tomber. Alors, peut-être qu'une équipe en pleine crise de certitudes pourrait surprendre son monde et réaliser "l'exploit" que pas grand monde attend ?

Attention au patient bordelais, capable de guérir subitement contre l'OM

C'est que Bordeaux n'est pas dans la forme de sa vie. Après avoir enchaîné 3 revers consécutifs en Ligue 1, les hommes de Jean-Louis Gasset se sont même inclinés au Matmut Atlantique mercredi contre Toulouse, pensionnaire de Ligue 2. L'année ou jamais vous dit-on ! Sauf que, évidemment, les Ultras Marines, comme le veut la tradition, se sont rendus au centre d'entrainement bordelais pour rappeler aux Girondins que le match contre l'OM est comme toujours LE match de l'année et qu'il vaudrait mieux ne pas déroger aux bonnes habitudes. A ce titre, en observant les forces en présence des Girondins, on peut tout à fait craindre la transformation subite (pour ce seul match, bien sûr) d'un De Préville ou d'un Ben Arfa. Plus sérieusement, les séries étant faites pour s'arrêter un jour, Nasser Larguet a là l'occasion de marquer son passage sur le banc marseillais d'un joli coup. Rien que pour ça, cette saison n'a pas vraiment encore perdu tout intérêt...