"McCourt va faire comme Aulas"

Publié le 31/08/2016 à 07:36
"McCourt va faire comme Aulas"

La revue de presse du jour, en ce mercredi 31 août 2016.

Marc Libbra ne croit pas à un sursaut des joueurs
Aujourd'hui consultant sur L'Equipe 21, Marc Libbra était attaquant à l'OM lorsque le club a été racheté par Robert Louis-Dreyfus. Autant dire qu'il est bien placé pour savoir ce qu'il y a dans la tête des joueurs actuels alors que McCourt est le nouveau propriétaire annoncé du club : "Le problème des joueurs, c'est surtout de savoir s'ils vont jouer le week-end prochain ou s'ils vont pouvoir s'en aller avant la fin du mercato. Ca pourrait motiver ceux qui voudraient s'inscrire dans la durée, mais à part Yohann Pelé, je n'en vois pas beaucoup. Pour la plupart, l'OM n'est qu'un tremplin"Retrouvez toute l'actualité dans Le Parisien.

Lassana Diarra, ce n'est pas fini avec Galatasaray
Le président de Galatasaray, Dursun Özbek, avait fixé une deadline à mardi minuit pour Lassana Diarra. Il avait proposé au joueur de payer 5 millions d'euros au Lokomotiv Moscou pour son amende ainsi que 12 millions d'euros net sur un contrat de trois ans. Diarra, qui avait accepté dans un premier temps, a finalement demandé 1 million d'euros de plus en net par saison. Özbek en est resté à l'accord initial et attend la réponse de Diarra, dont le conseiller a contacté Monaco, après avoir été approché par Makélélé au printemps dernier, depuis parti du Rocher. Reste une offre du Golfe que Diarra garde sous le coude. Retrouvez toute l'actualité sportive dans L'Equipe.

Granturco : "McCourt doit considérer l'OM comme un levier"
L'avocat Thierry Granturco, qui avait travaillé sur un projet de reprise avec d'autres investisseurs américains, décrypte les intentions de Frank McCourt : "Il n'y aura pas de bascule comme avec son précédent club. Je ne vois pas comment il arriverait à faire quoi que ce soit en deçà de dix ans. Il doit avoir un retour sur investissement. Si ce n'est pas dans le club car c'est compliqué, ce doit être dans un business parallèle. Il doit considérer l'OM comme un levier pour ses affaires. Aulas a surfé sur les deux. Il ne le dit pas souvent, mais il a ouvert des marchés à son entreprise grâce à l'OL. Il y a une quasi-concomitance entre les tournées du club et les contrats de la Cegid. C'est du gagnant-gagnant"
Retrouvez toute l'actualité régionale dans La Provence.