Inscription | Connexion

L'OM va-t-il saisir sa chance ?

le 13/04/2007 à 19:35

Ligue 1 - 32ème journée : Valenciennes-OM


VA-OM : un match si particulier ?

Peut-on vraiment parler de match particulier pour cette rencontre… Bien sûr que l’affaire de 1993 avait secoué le monde du football, bien sûr que les séquelles peuvent encore se faire sentir aujourd’hui puisqu’on peut légitimement penser que l’OM dominerait peut-être encore le football hexagonal aujourd’hui ou tout du moins aurait gagné certainement d’autres titres depuis cette fameuse année… Mais bon, il ne faut pas vivre avec le passé et toujours se projeter vers l’avenir. Le président de Valenciennes a d'ailleurs tenu un discours très appréciable de nos jours en essayant de détendre l’atmosphère de cette rencontre, ce qui est tout à son honneur : "Je demande du respect pour les joueurs et les dirigeants de l'OM. Ca doit rester un sport […] Ce ne sont plus les mêmes dirigeants, les mêmes joueurs. C'est le passé. Les Marseillais ont souffert également. Je tiens à signaler que nous avons été très bien reçus au Vélodrome lors du match aller".

L’OM a l’aube d’un nouveau départ…

Par contre, si l’on aime se fier aux petits signes du destin, on aurait tendance à se dire que l’OM a dégringolé à la suite de ce fameux VA-OM et que les dirigeants qui se sont succédés depuis ont eu énormément de mal à rebâtir une équipe digne de ce nom. Mais aujourd’hui, on peut se dire que ce déplacement à Valenciennes peut être le match clé de cette fin de saison. En effet, si Marseille est à l’aise à domicile (victoires contre Nice 3-0 et contre Lille 4-1), on ne peut pas en dire autant à l’extérieur. Comme on sait que dans ce championnat, il suffit d’un enchaînement de succès pour se propulser vers les hauteurs du classement, on peut raisonnablement penser qu’en cas de victoire au stade Nungesser, l’OM pourrait enfin aligner une série (rappelons que les deux prochains matchs se joueront au Vélodrome face à Troyes puis Sochaux). Que le départ d’un renouveau olympien se situe là où tout s’est arrêté serait en tout cas un beau pied de nez au destin…

Imiter les prétendants

Dans la course à la Ligue des Champions, on le sait, tous les points sont importants. Ainsi, quand on se déplace à Valenciennes, on a tendance à raisonner de manière rapide et simpliste en partant du principe que tout autre résultat qu’une victoire serait forcément une contre-performance. Pourtant, si cela peut paraître vrai en cette fin de saison tant l’OM devra être forcé de combler l’écart de quatre points qu’il existe entre Lens ou Toulouse, il faut bien avouer que de jouer la gagne n’a pas toujours été gage de réussite cette saison.
Pourtant, il faudra bien essayer de s’imposer à Nungesser en imitant par exemple les autres prétendants aux trois premières places comme Lille (victoire 0-3 en novembre) ou Lens (victoire 1-3 en février). Encore qu’il n’y ait pas que des équipes du Nord qui s’imposent à Valenciennes puisque Nice a aussi réussi à l’emporter (0-1 en février également).
Au pire, si l’OM parvient à tirer un match nul comme Sochaux ou Toulouse, il faudra tout miser sur la fin de saison et autant de succès que de matchs à domicile…

Du cœur, de l’envie et du jeu !

Mais il est évident que si l’OM veut s’imposer de nouveau à l’extérieur, cela passera inévitablement par un autre comportement que celui affiché à Lorient. Passer au travers d’un match aussi lamentablement que ce soir là, on peut le pardonner… mais qu’une seule fois ! Ce samedi, on attend donc que les joueurs titularisés par Albert Emon prennent véritablement conscience de l’enjeu de cette rencontre.
En effet, en cette fin de saison, on n’est pas en train d’un parler d’un match mais bien d’un futur, d’un avenir… Il peut prendre aussi bien une allure catastrophique si l’OM n’atteint aucun objectif (ni qualification pour la Ligue des Champions ni victoire en coupe de France) puisque l’on attend ici et là que l’on parle de départ de Ribéry, de Cissé etc. Mais il peut aussi devenir tout simplement rayonnant si l’OM parvient à l’inverse à renverser la tendance. Il sera beaucoup plus facile d’attirer d’autres pointures si l’OM joue la C1…
C’est donc dans l’envie de se surpasser que l’on attend les joueurs olympiens. Que ceux-ci se battent sur tous les ballons dès le coup d’envoi, qu’ils n’attendent pas d’être menés au score pour réagir et surtout qu’ils produisent du jeu… Et tout ceci passera en premier lieu par les choix d’Albert Emon qui se doit, à notre sens, d’aligner une équipe offensive et conquérante.

L’équipe probable

Si Albert Emon a choisi de ne pas prendre dans le groupe Hassoun Camara alors que Renato Civelli est suspendu et que l’on sait que la confiance accordée aujourd’hui à Bostjan Cesar est très faible, c’est certainement qu’il doit avoir des certitudes sur la participation du capitaine Habib Beye à la rencontre de ce samedi. Cela peut paraître incohérent avec les propos d’Habib du début de semaine qui pensait qu’il ne serait pas prêt pour Valenciennes tout en espérant l’être pour Nantes… mais on sait bien qu’en football, tout va parfois très vite !
Beye devrait donc récupérer son couloir droit et son brassard alors que l’OM retrouvera une défense type avec Zubar et Rodriguez en défense centrale et Taye Taiwo sur le côté gauche.
Au milieu, c’est toujours la même histoire : sauf coup dur de dernière minute, Lorik Cana sera le pilier qu’Emon placera devant la défense… mais pour le reste… on peut se demander s’il optera pour un schéma offensif ou défensif.
Cependant, si l’entraîneur olympien a laissé planer le doute quant à l’organisation qu’il mettra en place, on peut aujourd’hui se persuadé qu’en cette fin de saison, l’OM va être conquérant. Ainsi, on devrait retrouver une équipe tournée vers l’avant avec Nasri et Ribéry positionnés en organisateurs, Niang à gauche, Maoulida à droite et… Pagis ou Cissé en pointe ! Car si Emon a choisi Mika contre Lille, c’était semble-t-il un choix tactique pour conserver le ballon. Mais à l’extérieur, préféra-t-il la vitesse de Djibril ?

M.V.
 

Reagissez

AILLEURS SUR LE WEB

Classement

Détails
  Clubs Pts J Diff
1 Marseille 13 6 8
2 Bordeaux 13 6 6
3 St Etienne 13 6 1
4 Lille 12 6 5